Le rapport 2012 du Plan Bâtiment Durable

Travailler la transition énergétique au particulier

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8553 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 CAPresse 2013

Le bilan du Plan Bâtiment Durable 2012.

 

Chargée par les ministres du logement et du développement durable (respectivement Cécile Duflot et Delphine Batho) de mener à bien le Plan de performance thermique de l’habitat, l’association Plan Bâtiment Durable a fait paraître son bilan d’activité 2012. Un an après le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault promettant de « doter chaque année un million de logement, neufs et anciens, d’une isolation thermique de qualité », ce bilan d’étape peut servir de boussole. Avec plus de 40% de la consommation d’énergie, le bâtiment est par nature en première ligne des économies et des innovations thermiques en cours et à venir ; il génère aussi près d’un quart des émissions nationales de CO²… Un fait peut rassurer les experts : la consommation résidentielle baisse selon le rapport de Thierry Wahl, inspecteur général des finances.

Aller sur le terrain pour accompagner les projets. La France s’est inscrite dans la nouvelle réglementation européenne issue de la directive du 14 novembre dernier ; elle a remis en avril dernier son objectif national et elle espère que son ambition se verra récompenser par les fonds Feder et de la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les membres du Plan Bâtiment aura fort à faire pour jouer le rôle d’«ensemblier» : diffuser l’information, entendre les acteurs de terrain et partager les expériences. En 2013, Le Plan veut se rapprocher des particuliers afin de les accompagner dans leur transition énergétique. Pour les ménages touchés par la précarité énergétique, l’Agence nationale de l’Habitat dégagera une enveloppe de 100 millions d’euros en 2013 contre 78 millions en 2012. Depuis le 1er janvier dernier, la réglementation thermique impose de construire tout édifice selon les normes BBC (soit une division par 3 par rapport à 2005). Un premier retour des professionnels chargés de mesurer l’efficacité énergétique des bâtiments sera particulièrement instructive dans le courant de l’année. On attend déjà avec impatience l’arrêté «Audit Energétique» définissant l’environnement technique et administratif du bilan énergétique obligatoire à la livraison des travaux.