Des locaux professionnels aménagés dans une ancien hangar

Valoriser le patrimoine rural et amener de l’activité

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8549 par

La communauté de communes du Pernois rénove un bâtiment afin d’accueillir deux projets de création d’entreprise, l’un artisanal, l’autre commercial. Un projet visant à revitaliser le milieu rural.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Le bâtiment va être divisé en deux parties, l’une commerciale, la seconde artisanale.

Dans le cadre de sa compétence développement économique, la communauté de communes du Pernois s’attaque à une problématique de taille : développer de l’activité en milieu rural. Illustration de cette volonté, Monique Edouart, maire de Floringhem, et Claude Bigot, président de la communauté d’agglomération du Pernois, planchent depuis quelques mois sur la transformation d’un vieil hangar en local pouvant accueillir plusieurs entreprises. «Nous voulons créer une dynamique et répondre à des besoins de proximité. La population augmente dans nos communes, nous bénéficions d’un cadre de vie de qualité et d’une certaine attractivité. Les services doivent donc suivre, je pense aux écoles, cantines, crèches… Mais cela passe aussi par l’essor de l’activité économique. Il faut encourager les initiatives», souligne Claude Bigot.  Floringhem compte 878 âmes et on y recense deux boulangeries, un café, un coiffeur, etc., mais aussi plusieurs entreprises artisanales. Les élus désirent entretenir cette vitalité économique et même la renforcer. Utilisé jusqu’à présent par la commune pour stocker du matériel, le patrimoine concerné par les travaux va ainsi être valorisé et se situe à l’orée d’une nouvelle vie. Placé dans la rue principale particulièrement passante, l’édifice bénéficie d’une position intéressante et d’un parking suffisamment important.   

Attirer de nouvelles enseignes. Durant la phase d’étude, deux porteurs de projet se sont manifestés. Le premier a exprimé le souhait d’ouvrir une épicerie dans le village de Floringhem. Un commerce de ce type existait il y a plus d’une décennie et une demande en ce sens ne cesse de croître. Qu’elles émanent des actifs ou des personnes âgées, les motivations sont différentes mais toutes convergent. Par ailleurs, un second habitant du territoire s’est signalé et veut lancer une activité artisanale de réparation de matériel électroménager. Ainsi, deux cellules distinctes vont être aménagées. Celle à vocation commerciale devrait occuper environ 120 m² et la seconde une quarantaine de mètres carrés. La communauté de communes du Pernois a pris en main la maîtrise d’ouvrage des opérations. Les travaux ont démarré depuis quelques semaines et ils vont se prolonger durant quelques mois. Les futurs pensionnaires des lieux pourront intégrer la partie qui leur est réservée au second semestre de cette année, selon les prévisions.