Sixième Forum emploi Force femmes à Marcq-en-Baroeul

«Femmes, ne subissez pas, agissez !»

Publié dans l'édition Nord N. 8562 par

L’association Force femmes a organisé la sixième édition de son forum annuel à la Cite des échanges à Marcq-en-Baroeul le 16 mai. L’occasion pour quelque 200 femmes de redevenir actrices de leur emploi.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

  

D.R.

De gauche à droite, Jean-Pierre Guillon, Françoise Holder, Myrianne Bouchez et Mayriam Vaudet-Laisne,déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité.

 

Après «Comment provoquer sa chance ?» en 2012, la délégation lilloise de l’association Force femmes, dont la déléguée est Myrianne Bouchez et la coordinatrice, Carole Le Melledo, a retenu comme thème de l’édition 2013 de son Forum emploi «Devenez actrices de votre recherche d’activité». Depuis 2005, date de sa création, cette association accompagne les femmes de plus de 45 ans inscrites à Pôle emploi, qui ont un projet de retour à l’emploi salarié ou de création d’activité. «La société civile a aujourd’hui un vrai devoir d’ingérence dans les affaires sociales de notre pays (…) pour ensemble essayer de casser ce mur du chômage et de la précarité», a rappelé sa fondatrice et présidente Françoise  Holder. En sept ans d’activité, l’association − 11 salariés, 400 bénévoles, 12 antennes en attendant Rennes et Montpellier − a reçu 15 000 femmes avec 30% de réussite dans ses actions de retour à l’emploi et 25% dans celles de création de son propre emploi.

«L’emploi féminin est un enjeu de société d’aujourd’hui avec un objectif de paritarisation», a indiqué Jean-Pierre Guillon, président de la Cité des échanges et du Medef Nord-Pas-de-Calais, en accueillant les participants au forum. L’occasion pour lui de plaider pour que la société française se réorganise d’une part en travaillant sur l’employabilité de ses salariés, d’autre part en levant les obstacles collectifs comme la culture du diplôme qui empêche la création de plus d’un million d’emplois potentiels dans les services à la personne «où l’on demande de l’empathie humaine, alors que la réponse de la société est le diplôme», et en révisant «ce monde de la réglementation et de la non-ouverture à l’emploi».

En complément des deux ateliers de conseils professionnels sur les thématiques du « savoir offrir ses compétences », notamment en candidatures spontanées, et du « comment se présenter en deux minutes », les deux tables rondes animées par Philippe Schröder, directeur de la rédaction de La Gazette Nord – Pas de Calais (la première axée sur le retour à l’emploi, «Agir pour trouver», et la seconde sur la création, «Créer pour se différencier»), auront ouvert la voie de la sortie de l’isolement à l’écoute des témoignages de celles qui, pour s’être prises en main et avoir été accompagnées, s’en sont sorties.

«Les femmes doivent arrêter de se victimiser et de se mettre en position d’infériorité, plaide Myrianne Bouchez, en mettant en avant leurs compétences et leurs atouts, leurs qualités humaines que sont l’audace, la maturité, la disponibilité… Trop souvent, elles sont en déphasage et ont perdu la notion de leurs points forts. Notre stratégie, c’est de revaloriser leurs atouts. Femmes, ne subissez pas, agissez ! ». Leur présence au Forum emploi est gage de leur prise de conscience.