« Il giro della palude » ou le tourisme d’un esthète

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8563 par

50 «belles italiennes» découvrent Saint-Omer et sa région.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le club d’entreprises Saint-Omer challenge a pour ambition de promouvoir la région audomaroise. Son vice-président, Arnaud Heu, et quelques amis (Molmy automobiles, Kris, Crédit agricole, le groupe Najéti et la Coupole étaient les partenaires d’Ecoway, entreprise spécialisée dans le recyclage) ont su attirer 50 passionnés venus de tous horizons : Belgique, région parisienne, Normandie, Picardie…

Sur les routes ensoleillées, un long serpent multicolore a bluffé les passants, aux yeux écarquillés. Il faut dire qu’il était composé de «belles italiennes» : Alfa Roméo, Maserati, Ferrari, Abarth, Fiat… Des noms au prestige intact, symbole du raffinement.

De l’abbaye de Wisques à la Grange nature du Romelaere, de l’hôtel-château de Tilques à la Coupole d’Helfaut, cette caravane classieuse a promené ses 4 000 chevaux-vapeur. Ce n’est pas la première fois que le patron d’Ecoway, agence de communication multimédia, organise un tel raout. L’an dernier, sa passion des élégantes carrosseries s’était assouvie sur les coteaux des monts des Flandres. En ce mois de mai 2013, le marais était le barycentre de cette randonnée, justement baptisée « Il giro dela pallude ».

ML

Dans le parc du château de Tilques, les «belles italiennes» forment une couronne colorée.