Textile

La 5e biennale «Vitrine pour un designer» lancée

Publié dans l'édition Nord N. 8558 par

Les jeunes créateurs ont jusqu’au 20 décembre pour déposer leurs candidatures à ce concours eurorégional portant sur des projets artistiques valorisant la matière textile. Le coup d’envoi a été donné le 23 mai au CETI à Tourcoing.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les talents auxquels il est fait appel pourraient avoisiner 80. C’est du moins ce qu’espèrent les organisateurs de la biennale «Vitrine pour un designer». L’objectif pourrait être atteint car parmi les dizaines d’invités que la soirée d’inauguration de la 5e édition a réunis le 23 mai dernier figuraient de nombreux jeunes diplômés issus d’écoles de design et de stylisme de la métropole lilloise et de Tournai. Ce concours destiné à permettre aux designers de vivre de leur métier est ouvert aux créateurs ayant achevé leur formation depuis moins de cinq ans et qui ont fait leurs études dans un rayon de 250 km autour de la région Tournai-Roubaix. Une façon de faire revivre le glorieux passé de l’industrie textile dans ces deux villes.
Les projets candidats mettent en valeur le textile. Pour les futurs gagnants, la récompense est financière avec une dotation totale de 10 500 €. Mais la principale retombée consiste sans doute en la notoriété, un des facteurs de réussite dans ce métier. Les œuvres primées sont éditées et diffusées. Les lauréats eux-mêmes bénéficient d’une certaine exposition médiatique. Ils intègrent aussi les réseaux professionnels déjà constitués. Chaque biennale a son grand parrain. Et celui de de la Biennale 2013/2014 n’est autre que le modiste belge Elvis Pompilio.
Xavier Brisous a remporté la «Vitrine d’or» en 2006, la 1re édition. Il reconnaît que ce prix s’est révélé «important» dans son parcours. Ce créateur-designer textile développe l’espace «maille» du Salon Tissu 1re Vision, grand rendez-vous autour du textile à Paris. Deux ans après son sacre à la 1re Biennale, Xavier Brisous est consacré l’un des meilleurs créateurs de maille au monde par le Woolmark Prize, concours international de designers dont le jury était alors présidé par Sonia Rykiel. Certaines pièces de ses collections pour homme de la marque «xavierbrisoux» ont été présentées en 2011 à  une exposition également à Paris.
C’est donc parti pour désigner le successeur d’Olivia Clement-Mashüt, «Vitrine d’or 2012», diplômée d’art plastique de l’ERSEP à Tourcoing et dont les étoffes ornent les sacs à main.  Au 20 décembre, quand les derniers projets seront reçus, commencera alors la phase d’élaboration des prototypes. Les candidats sont accompagnés par un parrain membre du Rotary Club, la structure associative à l’origine de la biennale «Vitrine pour un designer».  Dès janvier prochain le jury procédera à une première sélection. Des 80 projets candidats attendus, une dizaine  parviendra à la finale. Mais seuls quatre parviendront jusqu’au podium et ils ne seront connus qu’en mai 2014. 

D.R.

Xavier Brisoux, "Vitrine d'or" à la Biennale 2005/2006.