Work shop, valeur sûre de l’habillement professionnel

La complicité, une des clés de la réussite

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8561 par

Karin Leclercq et Sonia Brogniart ont choisi de travailler en famille au sein de Work shop, enseigne spécialisée dans l’habillement professionnel. Le tandem fonctionne à merveille.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

 

Secrétaire administrative durant de longues années, Karin Leclercq a toujours eu dans un coin de la tête l’ambition de créer sa propre entreprise. L’intéressée est longtemps restée indécise quant à la  nature de l’activité, jusqu’au jour où sa nièce lui a parlé de son projet. «Elle a évoqué son idée, elle avait choisi le créneau des vêtements à usage professionnel. Son compagnon travaillait déjà dans ce secteur et elle a constaté que les structures dans ce domaine étaient tournées vers les gros comptes. Il  y avait donc une niche à prendre au niveau des petites entreprises, artisans, restaurants, professions médicales… J’ai été convaincue, d’autant qu’il existait une demande sur Béthune. Nous avons donc décidé de nous associer», se souvient Karin Leclercq. Dans un monde où l’apparence compte beaucoup, les entreprises soignent leur image de marque et cela passe par des tenues uniformisées aux couleurs de l’entreprise, comme le précise Karin Leclercq : «C’est interprété comme un gage de sérieux, de professionnalisme. Les sociétés y accordent de plus en plus d’importance. Les employés sont habillés de la même façon. Autre aspect, les dirigeants veillent à ce que leurs salariés portent des vêtements de qualité, leur offrant de bonnes conditions de sécurité.»

Vers un second magasin. Suite à l’étude de marché, les deux jeunes femmes se sont mises en quête d’un local qu’elles ont déniché non loin du centre-ville. Parallèlement, elles ont mené de front les diverses démarches relatives à l’installation, recevant le soutien de la plate-forme Artois initiative. Au bout de quelques mois (c’était en novembre 2010, ndlr), le Work shop ouvrait ses portes et le duo a rapidement trouvé ses marques. «Nous disposons de profils complémentaires, ce qui facilite les choses. Je m’occupe de la partie administrative, des relations avec les fournisseurs, tandis que Sonia prépare les commandes, se charge des broderies sur les vêtements… Il y a aussi des missions que nous assurons toutes les deux. Nous formons une équipe efficace.»

La boutique s’est vite taillé une solide notoriété, à tel point que l’enseigne béthunoise connaît un ancrage régional. La recette du succès a consisté à se démarquer de la concurrence, en soignant, par exemple, des détails qui ont de l’importance, notamment en matière de packaging. Le Work shop vise tous les corps de métier et le public qui contacte notre tandem se veut hétéroclite, comme le précise Karin Leclercq : «Nous  sommes sollicitées par des PMI, des PME, des artisans… Nous recensons aussi parmi nos clients des apprentis. Nous répondons également à des appels d’offres. Par conséquent, nous habillons des agents de collectivités, travaillant par exemple dans la restauration scolaire. Enfin, il arrive que des particuliers rentrent dans le magasin afin de trouver des idées de cadeaux pour une personne qui bricole.»

Progressivement, le Work shop se développe et les deux associées caressent ainsi l’espoir d’inaugurer à terme une seconde boutique.