Intérim, remplacement, CDI

L’agriculture recrute !

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8557 par

Dans le cadre de «Sous les pavés l’agriculture», une place particulière était accordée à l’emploi. Bourse aux métiers, remplacements, intérim…, la filière agricole offre pas mal de possibilités.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Catherine Salingue est la cheville ouvrière du service de remplacement.

 

L’agriculture, un secteur d’activité qui recrute ! Tel aurait pu être le leitmotiv de l’espace aménagé au pied du beffroi de Béthune, à l’occasion de l’opération « Sous les pavés l’agriculture ». La chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais a ainsi présenté sa bourse aux métiers. Ce service s’adresse aux chefs d’entreprises agricoles comme aux demandeurs d’emploi, comme le souligne Stéphane Allisse : «Les exploitants qui cherchent un salarié s’inscrivent et décrivent le profil qu’ils recherchent, qu’il s’agisse d’un saisonnier ou d’un plein temps. Parallèlement, les personnes en quête d’un emploi peuvent nous contacter. Ensuite nous nous chargeons de mettre les gens en relation. Les annonces sont consultables sur le site anefa.org, ainsi que dans la presse spécialisée.»

Du côté de la Chambre d’agriculture, on constate que de plus en plus d’employeurs recherchent de la main-d’œuvre et qu’ils sont confrontés à des soucis en matière de recrutement. En effet, peu de candidats se présentent et ceci résulte essentiellement d’un phénomène de méconnaissance. «Le monde agricole propose un large florilège de métiers, allant de pas ou peu de qualification jusqu’à des profils se situant à bac +5. Il existe des cas où on recherche des chefs de culture ou des gérants d’exploitation. De plus, ce milieu laisse entrevoir de nombreuses perspectives de carrière. Soins aux animaux, conduite d’engins, mécanique…, les missions varient et on réclame souvent de la polyvalence», explique Stéphane Allisse.

Parallèlement, des agences intérim spécialisées dans le secteur agricole se sont développées dans la région.

Un service de remplacement. Le monde de l’agriculture évolue et les professionnels de ce milieu, à l’instar d’un citoyen lambda, aspirent à partir en vacances, à retourner en formation ou à préserver des instants familiaux… Dans ce cadre, un service de remplacement s’est structuré depuis de nombreuses années (il  a été créé en 1973) à Aire-sur-la-Lys. Ce groupement d’employeurs compte un effectif de 28 salariés en CDI qui sont chargés de remplacer au pied levé des chefs d’entreprises agricoles. «Nous recrutons au minium des bacs pro. Nos employés retournent régulièrement en formation afin de pouvoir s’adapter à toutes les situations. Ils effectuent des vacations qui peuvent aller d’un à plusieurs jours, s’occupant de vaches laitières et le lendemain de travaux aux champs ou de petits animaux. On compte dans nos rangs des fils d’agriculteurs qui attendent avant de reprendre la ferme des parents et en profitent pour accumuler de l’expérience. Il y aussi des ouvriers qui font toute leur carrière chez nous», explique Catherine Salingue, directrice du groupement d’employeurs.

Le service de remplacement apporte ainsi un confort et une sécurité aux exploitants et ces derniers n’hésitent pas à solliciter cet outil. En  effet, l’an dernier, 6 000 journées de remplacement ont été enregistrées.