Le lycée Saint-Jo, c’est aussi la formation continue

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8557 par

Le lycée «Saint-Jo» de Boulogne-sur-Mer est un lycée général/technique et un lycée professionnel. Il accueille neuf sections BTS et deux bachelors (BTS +1) en import/export et réseau développeur informatique. L’ensemble, dirigé par Philippe Descamps, représente 1 000 élèves et 150 salariés.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Antoine Bataille dirige le centre de formation continue AREP de Saint-Jo depuis six ans.

 

Les formations dispensées émanent du secteur tertiaire : management, communication, comptabilité, informatique de gestion, systèmes réseaux, assistance de l’ingénierie mais aussi maintenance industrielle et carrière sanitaire et sociale. Le lycée est labellisé «Lycée des métiers» dans ce dernier domaine, ce qui lui permet, par la voie de l’apprentissage, de mener le public jusqu’à un BTS. Il dispense des VAE (validation des acquis de l’emploi) et propose la formation continue tout au long de la vie. Un public en reconversion professionnelle âgé d’une quarantaine d’années peut ainsi être mélangé à des jeunes de 20 ans.

Antoine Bataille dirige le centre de formation continue AREP (adhérant au réseau de centres de formation privés et technologiques du Nord-Pas-de-Calais). Il dispense des prépas infirmière en six mois avec un taux de réussite de 95% et des prépas des métiers de la sécurité intérieure enregistrant un taux de 80% d’admis. Après six ans à la tête de la section, il a la volonté d’être à l’écoute des entreprises afin de s’adapter à leur demande, tout en restant dans le giron de l’Education nationale pour ce qui est des formations initiales. «Un pari réussi dans le cadre de CAPECURE : que sera le port en 2020 ? Une zone économique avec 300 000 t de poissons/an dont 30 000 à 35 000 t débarquées… D’où l’importance de l’import/export. La réponse apportée a été une mise en application des langues étrangères au sein d’un bachelor afin de pouvoir répondre aux exigences des entreprises, afin que les étudiants puissent trouver un stage puis un emploi. L’objectif du centre de formation est de maintenir les gens dans le cadre professionnel, par exemple à travers la bureautique qui leur permet de s’adapter», explique-t-il.

Des formations interentreprises peuvent être montées à la carte dans des domaines aussi variés que la maintenance électrique, l’informatique, la bureautique, les langues étrangères ou la comptabilité. Les groupes sont composés de deux à douze stagiaires en fonction du plan de formation. La durée peut varier d’une journée à trois mois pour les formations plus récurrentes. L’apprentissage UFA de Saint-Joseph propose 2 CAP : ouvrier polyvalent en agroalimentaire en partenariat avec l’INFRIA (agence de formation des industries agroalimentaires) pôle boulonnais et maintenance d’hygiène des locaux, en partenariat avec le lycée Saint-Louis d’Armentières, ainsi qu’un BP conducteur de chaîne de production.

Le matériel est financé grâce à la taxe d’apprentissage : matériel informatique, tableau interactif, imprimante 3D. La taxe est intégralement répartie sur le matériel pédagogique haut de gamme qui garantit un niveau de qualité.