Ce groupe paritaire de protection sociale a 40 ans

L’IRCEM protège les emplois de la famille et des services à la personne

Publié dans l'édition Nord N. 8558 par

Ce groupe paritaire de protection sociale implanté à Roubaix fête cette année ses 40 ans, «un âge qui permet explorer de nouveaux territoires».

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

La nouvelle identité visuelle du groupe.

Membre de l’ARRCO, l’Ircem a été créé en 1973 par les partenaires sociaux de l’obligation faite par la loi du 29 décembre 1972 d’affilier à un régime de retraite complémentaire tous les salariés qui ne l’étaient pas encore, dont les salariés des particuliers employeurs. «Longtemps considéré comme le petit dernier dans le domaine de la retraite complémentaire», l’Ircem, qui, depuis près de 20 ans, verse ses excédents de cotisations à la compensation, s’est étoffé jusqu’à composer un véritable groupe avec, outre Ircem retraite, trois autres activités : Ircem prévoyance (1994), Ircem mutuelle (2001) et Ircem gestion (2011). En 2012, Ircem retraite a versé 641,83 M€ à 610 414 allocataires et perçu 915,56 M€ de cotisations annuelles, reversant à la compensation 266,15 M€ (213,26 en 2011), quand Ircem prévoyance gérait 198,73 M€ et Ircem mutuelle 24,32 M€. Le champ d’activité du groupe s’est étendu aux assistants maternels en 1977, aux associations prestataires en 1992, et aux entreprises de services à la personne en 1996.

Implanté à Roubaix depuis sa création, le groupe Ircem y emploie 486 salariés équivalents temps plein. Faute de surface suffisante dans ses locaux historiques de l’avenue des Nations-Unies, il a investi 9 M€ dans la construction de trois plateaux de 750 m2 de bureaux dans le cadre de l’îlot Paris Store. Y sont installés, depuis le 11 mars, les 120 salariés travaillant pour l’action sociale, l’assurance de personnes et le contrôle qualité.

«Si nous commençons à souffrir de la crise, expliquait Jean-Charles Grollemund, directeur général du groupe, lors de la célébration du 40e anniversaire, nous arrivons à nous développer quand même. En 2012, le nombre d’adhérents a crû de 1,5% grâce aux assistants maternels», expliquant ce taux inférieur aux années précédentes par la sensibilité du secteur quaternaire à la conjoncture économique et fiscale. Un secteur dont l’Ircem participe à la structuration et à la reconnaissance par ses actions. «L’Ircem est un lieu fédérateur où l’innovation, ferment du groupe, est possible», a-t-il indiqué en listant les «nouvelles frontières» assignées au groupe, les nouveaux services à proposer avec l’adoption de l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013, le développement de la prévention, le déploiement optimisé du groupe sur le territoire, la retraite supplémentaire en complément de la retraite par répartition, la création d’un cabinet de courtage pour un offre d’assurances IARD négociée au meilleur coût, celle d’une fondation pour financer la recherche et faciliter la prévention de pathologies spécifiques, le développement continu d’une offre de bien vieillir à domicile au travers de la société Quateresperanto créée fin 2012, jusqu’à «demain passer les frontières pour mettre en place des régimes de protection sociale».  Autant de «nouveaux territoires» où l’Ircem entend déployer ses quatre valeurs : ambition, performance, respect, solidarité.