A Calais, la plaisance changera de main

Région et Agglomération devront s’accorder

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8557 par

L’instance de concertation et d’échange dédiée à la vie de la plaisance du port de Calais s’est réunie dernièrement pour faire état des perspectives pour les usagers. Cette réunion intervient dans un contexte où l’agglomération calaisienne s’apprête à prendre compétence dans le domaine de la plaisance.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Yann Capet, député de Calais et conseiller régional, présidait le Comité local des usagers permanents des installations portuaires de plaisance (CLUPP) le 17 mai dernier à Calais. «C’est une réunion qu’on tient deux fois par an afin de bien percevoir les besoins des usagers et pour les informer de l’action du Conseil régional, propriétaire du port», explique l’édile. En toile de fond de la réunion, la prochaine prise de compétence de la communauté d’agglomération du Calaisis relative au secteur de la plaisance qui concerne 307 anneaux à Calais. Le périmètre et les attributions sont en cours de négociation. Jusqu’où pourra aller la Communauté d’agglomération en termes de prise de compétences : simple entretien et maintenance des installations, capacité à investir dans de lourds travaux d’extension… ? En mars dernier, le Calaisis modifiait ses statuts pour se donner le droit de prendre compétence sur ce sujet. Le prochain conseil communautaire de juin le dira peut-être. A la fin de l’année, les choses devront être réglées car prendra effet la résiliation de la concession d’outillage public du port de Calais intégrant la concession plaisance.

CAPresse 2013

Yann Capet, député de Calais, conseiller régional lors de la dernière réunion du CLUPP.

La plaisance, une question de compétence. La CCI Côte d’Opale, seule candidate à la nouvelle concession, aura la plaisance en moins dans ses attributions. De son côté, la Région a réalisé plusieurs interventions durant ces derniers mois : à l’écluse Ouest, les réparations des ancrages, le carénage de la porte et la réfection des mécanismes ont précédé les travaux d’étanchéité prévus pour septembre prochain. Les longs travaux du pont Henri-Hénon viennent de se terminer, les autres suivent. Sont programmés la rénovation du perré Risban (pour 7,7 millions d’euros), la réhabilitation des quais du bassin Ouest, ou encore la réhabilitation du quai de la Colonne (3 millions d’euros jusqu’en 2016). Autant d’interventions avant la sortie de la Région de cette activité. «Pour moi, c’est un projet d’agglomération et également municipal», indique en effet Yann Capet. La mairie de Calais investit déjà avec le lancement de la navette fluviale. Si elle veut jouer sur une image aquatique valorisante, elle s’inscrira peut-être dans une nouvelle architecture de gestion avec l’Agglomération. Le Conseil régional espère signer une convention de délégation de compétence en novembre prochain. Avec une mise en œuvre au 1er janvier 2014.