Chambre de métiers et de l'artisanat

Une convention de partenariat avec le CESI

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8561 par

Alain Griset, président de la chambre de métiers et de l’artisanat du Nord-Pas-de-Calais, et Christine Dispa, directrice régionale du groupe CESI (enseignement supérieur et formation professionnelle), ont signé une convention de partenariat initiant une collaboration entre l’antenne arrageoise de l’Université régionale des métiers et de l’artisanat (URMA) et le CESI.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Lors de la signature : Alain Griset, président de la chambre des métiers et de l’artisanat du Nord-Pas-de-Calais, et Christine Dispa, directrice régionale du groupe CESI.

Les objectifs de la Chambre des métiers. La convention repose sur trois objectifs : éveiller les étudiants de l’école d’ingénieurs du CESI aux débouchés possibles offerts par l’artisanat, notamment en termes de création/reprise d’entreprise ; offrir des pistes pour développer l’innovation et la recherche au profit de l’artisanat ; et développer une complémentarité pédagogique entre l’antenne URMA d’Arras et le CESI au profit des apprentis, des formateurs, des artisans et des étudiants de la grande école.

En effet, si le secteur de l’artisanat reste dynamique malgré la conjoncture avec près de 45 000 entreprises immatriculées au répertoire des métiers, dont près de 3 100 sur l’arrondissement d’Arras, il est confronté à deux problématiques. Le Nord-Pas-de-Calais demeure l’une des régions françaises dont la densité artisanale est la plus faible : 105,28 entreprises pour 10 000 habitants (moyenne nationale : 153,2). De plus, le vieillissement de ses dirigeants se traduit par des besoins en renouvellement des artisans, puisque, d’ici 2022, 36% des chefs d’entreprise devraient prendre leur retraite.

Les attentes du CESI. Spécialisé dans la formation des ingénieurs, cadres, agents de maîtrise, techniciens et experts métiers, le CESI accompagne chaque année 26 000 étudiants et salariés dans leur développement professionnel à travers 40 titres et diplômes d’enseignement supérieur, accessibles par la formation initiale, par alternance, apprentissage, par la VAE ou en formation continue. Dans ce contexte, il apparaît indispensable de susciter des vocations aux métiers de l’artisanat, comme au rôle de chef d’entreprise, parmi des publics d’autres horizons. Cinq engagements réciproques constituent le socle du partenariat : favoriser la création/reprise dans l’artisanat, développer des coopérations en matière de formation, favoriser l’innovation par la mise en place de formules d’intégration au sein de l’entreprise, développer la recherche, mettre en place des formules de coopération pour permettre à des techniciens supérieurs ou à des cadres en rupture d’emploi de proposer leurs compétences en faveur de l’artisanat. Cette convention scelle pour la première fois en France un partenariat entre une URMA et une grande école d’ingénieurs : l’ei.cesi, l’école d’ingénieurs du CESI.