Alive groupe hausse le son

Publié dans l'édition Nord N. 8578 par

Dans ses nouveaux immenses locaux de la zone de l’Union à Tourcoing, Alive groupe affiche un savoir-faire complet sur les métiers de l’image, du son et de la vidéo.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Alexis Devillers a crée Alive Groupe, le plus important prestataire au nord de Paris, avec plus de 1 000 prestations par an.

Sous les sheds des 9 000 m2 de l’ancienne usine tourquenoise où s’est installé Alive groupe en décembre 2012, un semi-remorque est en train d’être chargé de matériels de spectacle… et de gasoil, grâce à la pompe à essence installée dans les entrepôts. Projecteurs, micros, caméras, écrans géants sont minutieusement rangés dans le camion. Direction Lille Grand-Palais pour installer la retransmission de la messe du centenaire du diocèse de Lille et toutes les autres manifestations qui nécessitent de la lumière, du son et du décor autour de cet événement. Tous les métiers d’Alive groupe ont été sollicités et font de cette manifestation une scène des savoir-faire de la société dirigée par Alexis Devillers.

 

Tout pour l’audiovisuel et l’événementiel d’entreprise. Ce fan de musique, disc-jockey les week-ends quand il exerçait d’autres métiers dans la grande distribution il y a presque 20 ans, s’est décidé de faire du spectacle son métier. C’était en 1995, avec la création d’ADF. L’histoire s’emballe avec la coupe du monde de football en 1998 : sous la pression de la demande, ADF se tourne vers la clientèle B to B pour fournir du son, de l’éclairage et des vidéoprojections. En 2004, «l’entreprise monte plusieurs grandes marches à la fois : un investissement de 1,5 M€ (alors que le CA était du même montant), une première augmentation de capital et l’embauche de cinq personnes et la spécialisation dans la vidéo», raconte le responsable. En 2008, un nouvel investissement réoriente la société vers plus de son et d’éclairage, grâce au rachat de Système 2M, spécialisée dans la distribution électrique. De nouvelles embauches sont nécessaires. En 2011, ADF rachète Nao, prestataire audiovisuel, et change de nom pour mieux intégrer tous ces métiers : Alive groupe est né. Fin 2012, le rachat de CSE technologie puis de Hot tension élargissent encore les faisabilités. Elles couvrent quatre activités autour du spectacle et de la culture : Alive events (location de matériel, prestations techniques), Alive intégration (équipements audiovisuels permanents), Alive distribution (commercialisation d’écrans géants à leds), Hot tension (location de mobilier, lycra sur mesure). Soit 60 personnes en CDI et plus de 150 techniciens intermittents qui composent les équipes du groupe qui annonce 13,5 millions de chiffre d’affaires en 2012. «Alive groupe est le plus gros prestataire au nord de Paris, avec plus de 1 000 prestations par an, du spectacle au Zénith jusqu’à la convention d’une société», explique Alexis Devillers qui compte bien exporter son savoir-faire au-delà de la région parisienne.

Pour ce faire, il compte sur le professionnalisme et le sourire de ses équipes, sur la qualité du matériel «très haut de gamme et toujours à la pointe», sur ces prix «moins élevés qu’à Paris», et sur ses références (l’équipement complet de salle du Nouveau-Siècle, l’éclairage du LaM, l’équipement de l’Assemblée nationale du Burkina Faso). Sous le ciel gris du Nord, il faut avoir des rêves et Alexis Devillers en a toujours. Celui en cours est d’accueillir encore de nouvelles entreprises dans les locaux du pôle événementiel qu’il a créé dans la zone de l’Union.