Culture

Amsterdam révèle des charmes méconnus

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8577 par

Amsterdam fête les 400 ans de ses canaux. L’occasion de mieux s’imprégner d’une ville et d’une région qui mettent en valeur leurs ressources culturelles. Parmi elles, le musée Van-Gogh, qui vient de rouvrir ses portes.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Jenifoto - Fotolia.com

Même les embouteillages sont reposants, à Amsterdam. Au rythme tranquille des bateaux, les canaux demeurent le meilleur point de vue pour cueillir la poésie de la succession harmonieuse des façades en briques étroites, du caractère de guingois des maisons, des vélos accrochés un peu partout… Cette année, la ville fête les 400 ans de ses canaux. Elle organise toute l’année de nombreux événements, expositions, concerts, courses de natation… Au-delà du charme proverbial des canaux, c’est également l’occasion de découvrir plus avant l’ambiance et l’identité de la région d’Amsterdam. Depuis peu, plusieurs ressources culturelles ont été remises en valeur avec soin, toujours dans un souci de mélanger pédagogie et activités ludiques – notamment pour les enfants –, d’associer mise en valeur du patrimoine et organisation d’événements contemporains. Fort attendu, le musée Van- Gogh d’Amsterdam a rouvert ses portes après d’importants travaux. Une exposition très riche montre des oeuvres du peintre, depuis ses premières toiles jusqu’aux oeuvres de la fin de sa vie, et illustre combien celui que l’on a décrit comme un individu torturé et passionnel était avant tout un peintre consciencieux qui, par exemple, choisissait avec soin la manière dont il faisait s’entrechoquer les couleurs. A quelques pas de ce tout nouveau bâtiment, sur une pelouse, le visiteur a de fortes probabilités de tomber sur un concert – sur écran – en plein air, où familles et amis se retrouvent pour bavarder, partager une bière, assis dans l’herbe. Une arche argentée attire le regard : c’est le symbole choisi par la municipalité pour signaler l’un des multiples événements organisés dans le cadre de l’anniversaire des 400 ans des canaux. Au-delà des canaux. Depuis peu aussi, le musée de la Marine a fait peau neuve : on se promène entre globes terrestres magnifiques, proues de bateaux qui ont échappé aux tempêtes, peintures marines immenses… Dans ces anciens entrepôts des chantiers navals, superbement transformés, le visiteur s’imprègne de la culture de cette ville commerçante dont les bateaux sillonnaient la planète, avec y compris à leur bord des cargaisons d’esclaves. Une exposition temporaire à la fois pédagogique et sensible est consacrée à ce sujet.
Pour plonger encore plus avant dans la culture et l’histoire de la ville, on peut également… sortir de la ville. Une promenade à vélo permet d’aller découvrir le château Muiderslot, dit aussi château d’Amsterdam, qui jouait un grand rôle –pas toujours efficace – dans la défense de la ville. Cheminées immenses, natures mortes aux murs, animations avec les reproductions d’armes d’époque, costumes… En regardant par les meurtrières, tout en haut de la tour, le visiteur se surprend à guetter l’arrivée de chevaux à travers la plate campagne…
C’est le même passé qu’évoque la maison Van Loon, gérée par une fondation privée, au coeur de la ville : leurs habitants du XVIIe siècle semblent avoir quitté les lieux quelques instants auparavant. Aux murs les portraits sévères, avec armoiries, des membres de cette famille qui avait fait fortune avec la Compagnie des Indes. Audessus d’un lit d’époque, une structure étrange attire le regard : c’est l’oeuvre d’un designer qui s’est inspiré de la dentelle de l’époque. Plusieurs artistes contemporains ont été invités à concevoir des oeuvres spécifiquement pour les lieux. Le conservateur y tient : la maison Van Loon est un lieu vivant. Et Amsterdam, une ville dont le charme des canaux en dissimule bien d’autres.