Le conseil général du Nord met fin à un très long cauchemar

Auby dispose enfin d’un nouveau pont

Publié dans l'édition Nord N. 8574 par

Plusieurs décennies d’attente pour ce pont enjambant la Deûle à Auby, véritable hub routier mettant en relation pratiquement tous les flux entre Douaisis et Métropole. Le conseil général du Nord poursuit la rationalisation et la remise en état du réseau en faisant sauter des bouchons fort anciens.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

En fonction depuis une dizaine de mois, ce bow-string esthétique et résolument rouge a été récemment inauguré à Auby par les autorités locales, dont le maire Freddy Kaczmarek et Didier Manier, premier vice-président du conseil général du Nord (CG 59) chargé des transports et infrastructures. Le trafic routier sur le canal de la Haute-Deûle, et plus particulièrement au passage d’Auby, à deux pas de l’A21, était littéralement empoisonné depuis plusieurs dizaines d’années par l’ancien équipement obsolète et surtout par un embouteillage chronique de la ville que seule une vaste opération de contournement pouvait gommer à jamais. Ce pont n’en est qu’un élément mais de taille. A cet endroit, en effet, on est au carrefour de nombreuses zones d’activité de la CA du Douaisis, mais aussi de liens entre Delta 3 Dourges et le Valenciennois accessible, lui, par la proche rocade autoroutière. D’où une convergence de poids lourds impressionnante, sans oublier les très denses flux de particuliers, week-end compris.

Un chantier complexe. Il a fallu reconstruire l’ancien pont, puis un giratoire sur la RD 120 et une nouvelle route de déviation reliant le giratoire de la ZA des Prés-Loribes à un autre près de la poste, lieu de haute fréquentation également. Cette opération longue et complexe aura coûté 2 M€ financés par le CG 59, les Voies vavigables de France et le Conseil régional dans le cadre du contrat de projets Etat-Région 2007-2013. Mais le contournement d’Auby lui-même a déjà généré au CG 59 un investissement de plus de 10 M€, le giratoire entrant pour sa part à hauteur de 500 000 €. Sur le plan technique, ce chantier est remarquable car il a fallu jongler avec plusieurs difficultés à proximité d’un site hautement industriel en activité permanente (Unicor), d’une voie ferrée elle aussi très active, et d’un trafic routier en constante augmentation. A l’été 2012, pour ce dernier point sur l’axe Dourges-Valenciennes, les travaux ont démarré avec la pose d’un impressionnant tablier de 240 tonnes sur 46 m et de deux arceaux de soutien de l’ensemble de la structure. «Il s’agit là d’une véritable respiration entre nord et sud», a expliqué le maire d’Auby, le trafic routier représentant la bagatelle de 9 250 véhicules/jour dont 5% de poids lourds. La sécurité des nombreux riverains est ainsi renforcée par le ralentissement des vitesses dû aux giratoires successifs. Le contournement d’Auby se poursuit néanmoins par la pose d’autres équipements

 

D.R.

Un bow-string aussi esthétique qu’attendu…