De l’autre côté de la frontière

Publié dans l'édition Nord N. 8576 par

 wwww.startups.be. Devant le labyrinthe souvent déroutant des aides et autres dispositifs de soutien à la création des start-up, un site internet tente de simplifier et de répondre rapidement aux besoins technologiques des jeunes start-uppers. Le site wwww.startups.be, porté par Karen boers, cherche son public en rassemblant tous ceux qui veulent aider les entrepreneurs comme les […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 wwww.startups.be. Devant le labyrinthe souvent déroutant des aides et autres dispositifs de soutien à la création des start-up, un site internet tente de simplifier et de répondre rapidement aux besoins technologiques des jeunes start-uppers. Le site wwww.startups.be, porté par Karen boers, cherche son public en rassemblant tous ceux qui veulent aider les entrepreneurs comme les Agorias (fédération de l’industrie technologique), BetaGroup de Bruxelles ou Microdsoft Innovation Center, les clubs d’affaires… La plate-forme réunit depuis le printemps une quarantaine d’acteurs et espère doubler le nombre de ses partenaires d’ici la fin de l’année. A la rentrée, une correspondance automatisée sera opérationnelle et fournira des contacts et des informations pertinents au regard des demandes spécifiques des internautes.

 

A couteaux tirés… Didier Bellens, administrateur délégué de Belgacom, n’a pas sa langue dans sa poche. Dans le conflit qui l’oppose à son concurrent Tecteo et sa marque Voo, le patron de l’entreprise de télécommunications a lâché un «fuck you» à l’encontre de son confrère : «Voo est régulièrement dans le rouge, affiche une perte cumulée de 300 millions d’euros mais celle-ci est absorbée par Tecteo. Est-il normal que la communauté absorbe les pertes d’un concurrent via une société non transparente ?» Didier Bellens déplore que la taxe wallonne sur les antennes serve indirectement à financer les pertes de la marque Voo.

 

Les indépendants trop indépendants ? Les entrepreneurs ne s’intéressent pas assez aux aides et services qui leurs sont proposés dans les secteurs publics et même privés. Ce fait est le résultat d’une étude conjointement menée par l’université de Gand, le Syndicat neutre pour indépendants et le cabinet Securex, auprès de 2 500 personnes. «Beaucoup nous ont confié ne pas comprendre grand-chose aux formalités administratives et aux méandres des aides à l’entrepreneuriat», indique Thierry Constant, directeur de la communication de Securex. Pire, les dirigeants ne semblent pas faire confiance aux experts gracieusement mis à disposition par les divers organismes. La solution : «Que le législateur simplifie les parcours des aides communales, régionales, et fédérales !« 

 

Les prix à la consommation en hausse. 3,4%, c’est la hausse des prix à la consommation des produits alimentaires entre le deuxième trimestre 2012 et le second trimestre 2013. L’augmentation est plus rapide en Belgique que dans les pays voisins (Allemagne, France et Pays-Bas) d’après l’Observatoire des prix. L’inflation totale a été ralentie légèrement pour s’établir en moyenne à 1,2% contre 1,4% au premier trimestre. Dans le détail, on notera l’augmentation du pain et des céréales (+3,7% en Belgique contre 1,7% ailleurs), le sucre et le chocolat (+4,5% contre 1,1%) et les vins (+ 5% contre 2,2%). En revanche, les prix de l’énergie ont baissé : -0,6% au second trimestre 2013.