Dunkerque-Port en quelques chiffres

Publié dans l'édition Nord N. 8578 par

La progression des conteneurs pleins ainsi que les produits pétroliers tirent les trafics vers le haut. Après un premier trimestre 2013 qu’on attendait difficile, les trafics au port de Dunkerque ont entamé et consolidé leur remontée amorcée depuis avril et portée par les conteneurs pleins et les produits raffinés. Les chiffres à fin juillet 2013 […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les chiffres à fin juillet 2013 indiquent un tonnage cumulé se situant à 24,45 Mt, soit un recul de 11,5% par rapport à l’année 2012 sur la même période.

La progression des conteneurs pleins ainsi que les produits pétroliers tirent les trafics vers le haut. Après un premier trimestre 2013 qu’on attendait difficile, les trafics au port de Dunkerque ont entamé et consolidé leur remontée amorcée depuis avril et portée par les conteneurs pleins et les produits raffinés.

Les chiffres à fin juillet 2013 indiquent un tonnage cumulé se situant à 24,45 Mt, soit un recul de 11,5% par rapport à l’année 2012 sur la même période, mais laissent apparaître une forte progression de rattrapage depuis le mois d’avril par rapport à un premier trimestre 2013 très impacté à -15%.

Alors que l’arrêt programmé de la centrale britannique d’Eon, qui prive brutalement le port de près de 3 millions de tonnes annuelles, a pesé lourd sur les trafics du premier trimestre, la diversification sur d’autres filières permet peu à peu de redresser les chiffres.

Les produits pétroliers sont en hausse de 4% à 3,73 Mt (produits raffinés) mais les autres vracs liquides, en baisse de 42% à 493 Kt, contribuent à afficher un recul global de 6% sur la filière des vracs liquides. Ce repli est la conséquence du retrait des huiles (-59%) et des alcools industriels (-42%).

Malgré le niveau encourageant des réexpéditions vers les usines européennes du groupe ArcelorMittal (+5%), les minerais restent globalement en retrait de 9%, à 6,55% Mt. Les importations de charbon demeurent satisfaisantes (+1%), mais l’arrêt du trafic Eon pénalise très fortement les sorties.

Les céréales réalisent en ce début d’année un volume d’exportation de 476 Kt (-3%) à ce stade de la saison. Les marchandises diverses à 8,9 Mt (-10%) comblent peu à peu le différentiel du début d’année, qui avait été artificiellement soutenu en 2012 par les difficultés du transmanche à Calais et le déploiement temporaire de quatre navires à Dunkerque au lieu de trois. La situation est revenue à la normale et le déficit résiduel (2012/2013) du RoRo à fin juillet n’est plus que de 11%.

La filière des conteneurs se porte plutôt bien, avec une progression remarquable des conteneurs pleins de 9% depuis le début de l’année et une augmentation de plus de 7% du nombre d’escales porte-conteneurs, grâce à la diversification des lignes régulières, notamment dans le domaine du transport maritime de courte distance. En conclusion, le redressement progressif doit se poursuivre dans la deuxième moitié de l’année 2013.