Réseau

La 4G d’Orange débarque à Arras et Lens

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8575 par

Le développement des usages nécessite de nouvelles infrastructures de transfert de données. Orange, l’opérateur historique est aujourd’hui le premier à couvrir la ville d’Arras et l’agglomération de Lens. D’ici la fin de l’année, il couvrira 35% de la population française en 4G.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ACT'Presse

Lors de l’ouverture des réseaux 4G à Lens et Arras, Fabienne Dulac, directrice Orange Nord de France, et Laurent Vitoux, délégué régional en duplex depuis Arras, ont proposé une démonstration de la 4G.

Après Lille en avril dernier, Orange vient d’ouvrir l’accès grand public à la 4G (réseau de 4e génération) à ses clients d’Arras et de Lens.  L’opérateur historique considère qu’il ne s’agit pas seulement d’une course à la technologie «mais réellement d’une réponse à un besoin et au développement des usages», précise Fabienne Dulac, directrice Orange Nord de France.
Actuellement, 40% des Français utilisent un smartphone et en font un usage multimédia, ce qui a eu pour conséquence de multiplier par 68 la quantité de données transmisses par les réseaux. Et «ce chiffre devrait doubler d’ici deux ans». Pour répondre à une telle croissance, les opérateurs français ont besoin de mettre à jour leurs équipements et proposer de nouvelles solutions.
L’agglomération de Lens (Lens, Liévin, Hénin-Beaumont, Avion, Méricourt, Montigny-en-Gohelle, Sallaumines et Courrières) et la ville d’Arras font partie des quatre zones (Lille, Dunkerque, Lens et Arras) dorénavant couvertes, un choix stratégique pour l’opérateur historique. «Nous souhaitons déployer notre réseau sur les zones densément peuplées, les zones attractives», souligne la directrice.
De bon augure pour le pôle numérique en cours de gestation, à quelques pas du centre-ville lensois. «Le numérique et toutes les activités qui s’y rapportent sont un autre moyen de diversification de notre territoire», renchérit Sylvain Robert, maire de Lens. 

Zones d’activité couvertes. Les territoires des villes d’Arras et de Lens sont entièrement couverts par la 4G. Cela comprend également les zones d’activité aux abords de ces villes. L’opérateur pense également aux usages nomades des salariés. Ainsi, avec la 4G, un film de 600 mégabytes se télécharge en 3 minutes et un titre de musique en moins de 30 secondes, soit dix fois plus rapidement qu’avec la 3G.
Les usages ne se limitent heureusement pas aux téléchargements. Avec la 4G, les professionnels ont également accès à la conférence vidéo, aux outils collaboratifs ou encore aux postes de travail et aux applications de leur entreprise à distance.
Les opérateurs, qu’il s’agisse d’Orange, de Bouygues ou encore de SFR, ont très bien compris que la 4G pouvait leur offrir une bouffée d’oxygène dans un marché qui a connu une baisse significative de rentabilité suite à l’arrivé de Free et de ses forfaits à prix cassé. Avec la 4G, une nouvelle génération de forfaits adaptés a vu le jour et il faut débourser entre 45 et 50 euros pour pouvoir surfer correctement et sans trop de restriction 3 à 4 Go de Fair Use (ndlr : trafic de données autorisé) en 4G.
En France l’opérateur couvre actuellement 36 agglomérations, soit une centaine de villes. Fin septembre, 50 agglomérations seront couvertes par le réseau de dernière génération.