Les 40 ans de l’AUD de la région de Saint-Omer

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8575 par

La « Rolls-Royce » du Pays de Saint-Omer.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

En 1973/1974, le District de la région audomaroise s’équipe d’une des premières agences d’urbanisme de France. Certains sont sceptiques sur son utilité. Quarante ans plus tard, la donne est totalement changée…

53 agences nationales. L’Agence d’urbanisme et de développement garantit l’inter-territorialité et la cohérence de la politique publique par son action transversale et pluridisciplinaire : elle regroupe en son sein de nombreuses missions auparavant éclatées, assurant de la sorte une efficacité évidente.

Pourtant, le territoire national ne compte que 53 agences qui concernent 257 intercommunalités1 (une moyenne de 5 par agence) pour une population de 35,5 millions d’habitants (56% de la population totale) 

La Région Nord-Pas-de-Calais en pointe. «La région compte six agences d’urbanisme et de développement, qui assurent une répartition géographique équilibrée. Il n’est pas prévu de création d’agences nouvelles mais une optimisation du réseau existant afin de couvrir les territoires qui en sont démunis», précise Franck Mérelle, le directeur de l’agence de l’Audomarois, qui explique son fonctionnement.

L’AUDRSO : trois pôles et bientôt cinq. «L’agence s’articule autour de trois pôles. La cellule stratégie et innovation urbaines (cinq personnes) réalise les études pré-opérationnelles dans une logique de performance énergétique et environnementale.» Pour agir, il faut connaître ; c’est pourquoi plusieurs observatoires renseignent sur les problématiques du territoire. «C’est le pôle connaissance territoriale, représentation et analyse spatiale (quatre personnes). Franck Mérelle présente enfin le secteur le plus étoffé : «Le pôle planification et stratégie territoriale (sept personnes) accompagne les collectivités dans l’élaboration et la mise en œuvre des documents de cette planification.» Le directeur complète cette présentation par l’annonce de deux nouvelles cellules dans un proche avenir : la première consacrée à l’ingénierie financière européenne ; la seconde sera l’équipe «Pays d’art et d’histoire».

L’extension de la zone d’action de l’Agence. Lors du 50e anniversaire de la CASO en 2012, le président Dupilet reconnaissait qu’une des chances de la Communauté d’agglomération était l’existence ancienne de l’Agence d’urbanisme (à l’époque du District) qui a assuré à ce territoire une belle avance. En 2001, le SMLA adhère à l’Agence pour l’élaboration du SCOT. Il est imité en 2005 par les quatre autres EPCI du Pays de Saint-Omer (Morinie, Airois, Lumbrois et Fauquembergues). En 2010, c’est au tour du SM Flandre-Intérieure. Puis la CCC Fruges (2011) et la Ville d’Hazebrouck (2012) rejoignent également l’Agence. D’autres rapprochements sont également prévus.

1. Soit 12 communautés urbaines + 62 com. d’agglo + 183 com. de com