Son et lumière Histoires & Rêves d’Artois

Six représentations éblouissantes à Saint-Laurent-Blangy

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8577 par

La 15e édition du son et lumière Histoires & Rêves d’Artois va retrouver son écrin du parc d’Immercourt, à Saint-Laurent-Blangy, pour six soirées les vendredis et samedis 30 et 31 août, 6-7 et 13-14 septembre. Les spectateurs − près de 110 000 en 14 éditions depuis sa création en 1999 − s’enthousiasmeront à nouveau pour cette grande […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

L’une des scènes marquantes : le cheval Cador, qui est devenu récemment la propriété de l’Association, transperce en fin de show l’affiche géante du son et lumière Histoires & Rêves d’Artois.

La 15e édition du son et lumière Histoires & Rêves d’Artois va retrouver son écrin du parc d’Immercourt, à Saint-Laurent-Blangy, pour six soirées les vendredis et samedis 30 et 31 août, 6-7 et 13-14 septembre. Les spectateurs − près de 110 000 en 14 éditions depuis sa création en 1999 − s’enthousiasmeront à nouveau pour cette grande fresque épique et riche en émotions imaginée et mise en scène par Dominique Martens.

 Dominique Martens, auteur et metteur en scène, se passionne. Comme s’enthousiasme Dominique Martens : «Le spectacle de Saint-Laurent-Blangy n’est pas un spectacle ordinaire.  Humour dans la manière de raconter l’Histoire sans jamais la trahir. Vingt siècles de vie quotidienne en Artois, d’événements petits et grands, évoqués non pas comme un cours d’Histoire, mais comme une promenade pleine de vie et de charme, surprenante, spectaculaire.» Soit 400 figurants pour plus de 2 000 personnages utilisant 3 000 costumes d’époque, qui produisent à travers 40 tableaux vivants un spectacle exubérant pendant 90 minutes. «Tout est grandiose : sur une scène immense, dans un superbe décor naturel, les acteurs innombrables évoluent parmi les effets spéciaux, les jeux d’eau et de lumière, les projections géantes, les galops des chevaux, les chorégraphies originales, les feux d’artifice, etc.»

 De nouvelles scènes et des effets spéciaux inédits. Les années précédentes ont permis de découvrir des scènes surprenantes comme un mur d’eau de 20 m de large sur 10 m de haut qui sert d’écran géant, d’impressionnantes cavalcades à travers la plaine, le beffroi d’Arras s’élevant peu à peu hors de l’eau, l’arrivée d’une véritable locomotive à vapeur de 1910 sur ses rails évoquant les combats de la Première Guerre mondiale, une centaine de costumes portant des petites ampoules led pilotées à distance, ou encore un grand feu d’artifice en point final de chaque soirée. Cette année, les organisateurs annoncent «de nouveaux tableaux haletants, pleins de rythme et de surprises. Dans une débauche de nouveaux costumes chatoyants, le spectateur pourra assister au festin qui conclut l’entrevue de Mont-Saint-Eloi, destinée à assouplir les relations entre l’autorité espagnole et les villes d’Artois. Les enfants frémiront à l’arrivée de Marie Groette, etc.». Les 750 bénévoles de l’association Artois culture nature sont à nouveau mobilisés pour remplir chaque soirée la tribune de 1 800 places assises et continuer à faire de cet événement une belle aventure humaine.

Réservation : www.histoiresetrevesdartois.com − tél. : 03 21 51 29 61.