Un bureau d’études portant sur la filière brassicole

Publié dans l'édition Nord N. 8578 par

Le Bureau de l’Assemblée nationale a agréé, pour la première fois, un groupe d’études portant sur la filière brassicole, dont la présidence a été confiée à Jean-Pierre Decool, député de la 14e circonscription du Nord. La filière brassicole française regroupe les producteurs d’orge brassicole et de houblon ainsi que les brasseries et les distributeurs, tels […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Dès 2012, Jean-Pierre Decool s’était mobilisé afin de limiter la hausse des droits d’accises sur la bière et dénonçait un risque de fermeture de brasseries.

Le Bureau de l’Assemblée nationale a agréé, pour la première fois, un groupe d’études portant sur la filière brassicole, dont la présidence a été confiée à Jean-Pierre Decool, député de la 14e circonscription du Nord.

La filière brassicole française regroupe les producteurs d’orge brassicole et de houblon ainsi que les brasseries et les distributeurs, tels que les cafés, hôtels et restaurants. Ce secteur représente près de 71 000 emplois et un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros. Qui plus est, 70% de la bière consommée en France est produite sur le territoire. La bière est indéniablement un produit très apprécié par toutes les catégories de population…

Ce groupe d’études permettra de réfléchir aux difficultés de ce secteur, très touché par la baisse de la consommation − moins 30% en 30 ans −, due à la hausse importante du prix des matières premières ainsi qu’à l’augmentation des droits d’accises mise en place sur la bière en 2013, jusque +160%.

Dès 2012, Jean-Pierre Decool, rejoint par Marc Dolez, s’était mobilisé afin de limiter la hausse des droits d’accises en dénonçant le risque de fermeture de brasseries, la perte d’emplois et l’augmentation du prix de la bière jusqu’à 20%. Il semblerait que cette hausse soit aujourd’hui effective à 14%.

Jean-Pierre Decool vient de solliciter officiellement les 576 autres députés de l’hémicycle pour leur proposer de rejoindre ce groupe d’études. La première réunion constitutive devrait se tenir en début de session ordinaire, soit début octobre.