Une initiative du ministère de l’Agriculture et du Crédit agricole

Publié dans l'édition Nord N. 8582 par

L’EARL Le Pommier sauvage de Sylvie et Jean-Christophe Rufin, pour la catégorie « exploitant agricole », et l’association Terr’Avenir, pour la catégorie « structures », sont les lauréats régionaux des Trophées de l’agriculture durable.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Les lauréats avec Sophie Bouyer, François Macé et Henry Mascaux.

 

Avant de concourir au niveau national, ces deux lauréats ont reçu leurs trophées, le 9 juillet 2013, des mains de Sophie Bouyer, directrice régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), en présence de François Macé et d’Henry Mascaux, respectivement directeur général et vice-président du Crédit agricole Nord de France.

Créés en 2008 par le ministère en charge de l’Agriculture en partenariat avec le Crédit agricole, ces trophées n’avaient pu être remis régionalement en 2012 «faute de combattants». Sophie Bouyer en a rappelé la finalité : «récompenser des initiatives exemplaires d’une agriculture conjuguant productivité, respect de l’environnement et dynamisme économique», et indiqué que l’édition avait particulièrement mis à l’honneur l’agro-écologie.

De son côté, François Macé a resitué ces trophées dans le cadre du projet d’entreprise du Crédit agricole Nord de France, affirmant que l’agriculture constituait, pour le groupe, un pôle d’excellence, notamment dans ses dimensions agroalimentaires et environnementales. «Les Trophées de  l’agriculture durable se conjuguent très bien  avec notre savoir-faire et nos dimensions stratégiques», a-t-il indiqué en rappelant avoir financé des projets de méthanisation et développé une filière d’expertise qui permet de traiter notamment les déchets des exploitations agricoles. La banque coopérative régionale a ainsi consacré en 2012 plus de 20 M€ à la mise aux normes des élevages porcins avec un même souci de la protection de l’environnement. Et de se féliciter que cette année, les Trophées récompensent une démarche agro-écologique qui résume la double performance économique et écologique.

Installé à Mairieux, Jean-Christophe Rufin a investi 250 000 €, avec l’aide de l’Etat, de la Région et de l’Europe, dans un bâtiment d’élevage doté d’une installation photovoltaïque opérationnelle depuis 18 mois, dont la production finance la construction. Elle produit 70 000 kWh, 5% de plus de prévu. «Un technicien de la Chambre d’agriculture nous a incités à produire du renouvelable, explique-t-il. L’agriculture doit agir pour répondre au double défi de l’alimentaire et de l’énergétique. Nous sommes conscients qu’il faut produire autrement», tout en souhaitant que son installation «tienne 20 ans»…

Présidée par Thérèse-Marie Couvreur de Roncq, l’association Terr’Avenir Nord-Pas-de-Calais travaille à «bâtir un avenir durable» par une politique d’amélioration continue, reposant notamment sur la norme international ISO 14001 en matière de développement par la construction de projets collectifs.