Alain Cretel multiservice adepte du dépannage

Une seconde chance pour des équipements quotidiens

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8581 par

Electroménager, hifi, vidéo… : Alain Cretel, via son entreprise, répare tous types d’équipements de notre quotidien. Un constat : les mentalités évoluent car on jette moins.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Alain Cretel estime que son activité devrait encore prendre de l’ampleur dans les années à venir.

Réparer plutôt que jeter, telle pourrait être la devise de Alain Cretel. En effet, cet habitant de Rebreuve-Ranchicourt, dans le Bruaysis, a créé en 2008 une entreprise qui propose des services de réparation d’articles électroménagers, de télévisions, et même des équipements qui se démocratisent dans notre quotidien comme les pompes à chaleur ou autres climatisations. Une activité dans l’air du temps, à vocation environnementale et consistant à donner une seconde vie à des objets devenus indispensables. La crise est également passée par là et les gens se montrent un tantinet plus conservateurs. «Pendant plus de 12 ans, j’ai exercé la profession de dépanneur. Puis j’ai été embauché comme électricien dans une clinique. Cependant, les amis, les proches continuaient à me solliciter pour réparer leur lave-linge, lave-vaisselle… J’ai constaté que les gens rechignaient à changer quand quelque chose tombe en panne. L’idée de créer ma propre société a alors germé mais j’hésitais à me lancer. Une visite sur le salon Je crée a impulsé la dynamique», explique Alain Cretel.

Bientôt une embauche. Au départ, il a conservé son statut de salarié, travaillant pour son entreprise en parallèle. Au bout de 18 mois d’activité, il a pu quitter son emploi pour se consacrer entièrement à sa société. Cette dernière enregistre un développement progressif et régulier, la demande ne cessant de croître. Depuis un an, il s’est adjoint les services d’un apprenti. «Je l’ai eu d’abord en stage. Il sera salarié à partir d’octobre. C’est ma première embauche, il s’agit d’un moment particulier pour l’entreprise», précise Alain Cretel. Deux véhicules Alain Cretel multiservice arpenteront donc prochainement les routes dans un périmètre de 20 km autour de Rebreuve-Ranchicourt mais cela ne changera pas la manière d’opérer. «Nous réparons en général chez le client. Pour les pannes lourdes, on emmène le matériel et on travaille dans l’atelier. Parallèlement, on prête un appareil pour ne pas pénaliser le client. La rapidité d’intervention reste une préoccupation majeure, il faut se montrer réactifs. On se procure les pièces en moins de 24 heures», souligne Alain Cretel. L’intéressé s’appuie sur deux fournisseurs. Il possède un abonnement sur une plate-forme internet qui recense les principaux fabricants et indexe les pièces composant chaque modèle d’une marque. S’il s’adresse aux particuliers, Alain Cretel s’est forgé également une solide réputation dans les collectivités, les hôpitaux ou encore dans les établissements scolaires. Ayant décroché des contrats de maintenance, il installe également des cuisines pour les professionnels. Cette volonté de diversification explique en grande partie le succès de cette petite entreprise qui, du grille-pain aux fourneaux d’un grand restaurant, ne refuse aucun chantier.