Aide aux TPE

Artois comm. encourage les entreprises des communes rurales

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8593 par

Mise en place il y a trois ans, l’aide aux TPE qui s’implantent en milieu rural permet à l’Agglomération de redynamiser son tissu économique dans des zones que les porteurs de projet hésitent à explorer. En 2012, ces très petites entreprises ont investi 637 105 euros et créé 36 emplois. Explications.

ACT'Presse

Lors de la remise des chèques, les entrepreneurs ayant fait le choix de s’implanter en milieu rural ont été mis à l'honneur.

En deux ans, l’aide aura permis de financer à hauteur de 500 000 euros les entreprises implantées dans les 39 communes de moins de 3 000 habitants du territoire d’Artois comm. «Cette aide, nous sommes plusieurs vice-présidents à avoir voulu l’initier dans notre communauté d’agglomération», précise Dominique Delecourt, vice-président en charge du développement économique dans les communes rurales.
Elle s’adresse à l’ensemble des entreprises en création, reprise ou développement pour des activités inscrites au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers. «Nous aidons les entreprises jusqu’à cinq salariés. En contrepartie des aides reçues, les entreprises s’engagent à créer des emplois et à continuer à se développer.» Le dispositif d’aide à l’investissement et à l’emploi s’élève à 15% du montant d’un investissement dont le montant est compris entre 10 000 et 100 000 euros, et à 1 000 euros par emploi en CDI équivalent temps plein créé.
«Nous versons ces aides aux entreprises répondant aux critères d’activité et d’emploi qui ont acquitté 100% des factures de leur investissement. Pour le volet emploi, les entreprises doivent produire un contrat de travail», poursuit Dominique Delecourt. Les emplois ainsi créés doivent être maintenus sur une période minimale de deux années. Dans le cas contraire, Artois comm. se réserve le droit d’en demander le remboursement.

22 projets concernés. Commerces de détail, métiers de bouche, travaux du bâtiment ou encore esthétisme, 22 sociétés ont été mises à l’honneur lors de la cérémonie officielle.
Jean-Marie Legrand, Au boulot à Oblinghem (2 810 €).
Bruno Eve, NBE à Richebourg (2 685 €).
Virginie Vanpoulle, PAA à Vieille-Chapelle (11 260 €).
Tomas Flouquet, Les Jardins de l’Olympe à Festubert (6 522 €).
Delphine Lamour, Artois équipement à Locon (10 728 €).
Dany Emontgast, L’Atelier du portrait à Sailly-Labourse (10 104 €).
Raphaël Bouillon, les Etangs de la Tanche à Givenchy-les-la-Bassée (2 657 €).
Aurélie Hourriez, Hair Sun à Rebreuve-Ranchicourt (3 718 €).
Sébastien Dumur, Sol’n Style à Cauchy-à-la-Tour (11 121 €).
Laurence Fossart, Au collier d’argent à Festubert (3 366 €).
Mélissa Lavisse, Escale beauté à Houchin (3 865 €).
Jérémy Brunel, Euquento EURL à Labeuvrière (5 550 €).
Géraldine Guérin, Entreprise Guérin à Chocques (3 500 €).
Dimitri Potier, ID pain à la Couture (11 500 €).
Jean-Louis Carne, Idée Reno à Locon (3 558 €).
Monsieur Richart, Au P’tit Lorginois à Lorgies (3 277 €).
Vincent Couteau, Axhome construction à Essars (8 861 €).
Damien Barras, Barras électricité à Gauchin-le-Gal (4 008 €).
Joseph Gomez, JC peinture et décoration à Diéval (3 968 €).
Lucie Boistel, LM TP à Essars (3 111 €).
Crystelle Huguenin, Prohug à Hinges (3 681 €).
Yohann Fauvergue, YF Océane à Verquigneul (8 272 €).