De l’autre côté de la frontière

Publié dans l'édition Nord N. 8598 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le chômage a un coût plus élevé qu’avant en Belgique

Les dépenses dédiées à l’activation des chômeurs (Activa, Start, allocation de formation…) sont passés de 176,7 millions d’euros en 2002 à 544 millions d’euros dix ans plus tard. Soit plus du triple, révèle un rapport 2013 de la sécurité sociale belge repris par la Cour des comptes du pays. Cette dernière recommande à l’Office national de l’emploi (Onem) de déterminer les possibles effets de substitution parmi les différents programmes mis en place.

 

L’Onem débourse 217 millions d’euros d’allocations en trop

L’Onem paie chaque année des millions d’euros d’indemnités de chômage versées illégalement. Le montant cumulé a atteint 217 millions d’euros en 2012 (contre 171 en 2009), selon la Gazet van Antwerpen. «C’est très inquiétant du point de vue budgétaire», déplore l’Onem dans son rapport annuel. L’an passé, l’organisation a récupéré 66,5 millions d’euros mais les demandes de recouvrement des Belges se sont chiffrées dans le même temps à 108 millions.

 

Les jeunes peu tentés par les places de stage 

Moins de 500 des 10 000 places de stage prévues par le gouvernement belge ont trouvé preneurs, révèlent De Standaard et Het Nieuwsblad. Dans le cadre d’une stratégie de relance, notre voisin avait décidé l’an dernier de proposer une première expérience professionnelle à des jeunes sans diplôme de l’enseignement secondaire. Fin août, seuls 251 d’entre eux occupaient une place de stage en Flandre, 4 en Wallonie et 18 à Bruxelles.

 

Un Wallon pauvre sur trois est un enfant

En territoire wallon, une personne sur trois dans le besoin est un enfant. D’après une étude récente de l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS), la Wallonie se situe au même niveau que la Pologne ou la Lettonie. La Flandre se trouve, quant à elle, dans le haut du classement européen, tandis que Bruxelles est sur le podium. Le taux de pauvreté global atteint 15,3% (moins de 1 000 euros net par mois pour un isolé), soit la moyenne en Europe.

 

La région wallonne essuie les dettes de la F1

Pour éviter que l’entreprise Spa Grand Prix dépose le bilan, la Wallonie a augmenté son capital de 2,5 millions d’euros (15 millions au total) pour éponger les dettes 2011 et 2012 de la Formule 1. La société basée à Spa-Francorchamps a enregistré une perte de 7,86 millions d’euros l’année dernière, contre 6 millions en 2011, déclare L’Echo. En Belgique, environ 60 000 tickets ont été vendus pour le GP de F1 en 2013 (+15% par rapport à l’an passé).

 

Les Belges se plaignent davantage de la distribution du courrier

Son rapport annuel le montre. Le médiateur voisin du service postal a récemment traité 16 742 nouveaux dossiers en 2012, ce qui représente une progression de 13,6% par rapport à 2011. L’immense majorité des plaintes concerne Bpost (la poste Belge). Les gens dénoncent avant tout la distribution des envois, la disparition du courrier et les retards dans la mise en place des tournées postales.