Semaine de l'international

Le Nord-Pas-de-Calais «région pilote» pour l’utilisation des VIE

Publié dans l'édition Nord N. 8598 par

La 3e région de France à utiliser le dispositif d’Ubifrance a distingué le 9 octobre trois de ses plus brillants VIE.

D.R.

Thomas Podavani (à l'extrême gauche), Grand Prix VIE 2013 en Nord-Pas-de-Calais.

 

 

Actuellement, 224 volontaires internationaux en entreprise (VIE) œuvrent à l’étranger pour le compte de 91 entreprises du Nord-Pas-de-Calais, parmi lesquelles 75% de PME. Soit environ dix points de plus que la moyenne nationale. Quelques chiffres qui font de la région la 3e de France utilisatrice des VIE, derrière l’Ile-de-France et Rhône-Alpes. En revanche, le Nord-Pas-de-Calais est la région de France où l’engagement public local pour l’utilisation du dispositif des VIE est le plus fort. Le Conseil régional vient encore d’y mettre 1 million d’euros pour trois ans afin d’en favoriser l’accès aux PME. Pour ces dernières, le coût de l’utilisation du VIE est ainsi subventionné à hauteur de 50%. En valeur absolue ce sont entre 10 000 et 15 000€ des 30 000 € annuels d’indemnités et de protection sociale du VIE qui sont  financés par la Région. «Le Nord-Pas-de-Calais est vraiment la région pilote. Après viennent les Pays de la Loire», indique Lorenzo Cornuault, directeur « action régionale » d’Ubifrance, l’organisme qui gère le dispositif d’aide au développement international des entreprises.

Les yeux s’ouvrent plus que jamais sur le potentiel du commerce extérieur à tirer la croissance économique. La consommation et le déficit public − les deux agrégats macroéconomiques sur lesquels bien des pays, en particulier la France, ont fait reposer pendant plusieurs années la croissance − ont largement montré leurs limites. Il est vrai que l’investissement est aussi un stimulant de l’activité. «Mais il est encore faible», constate Elie Cohen peu avant la remise du Grand Prix VIE, le 9 octobre à la gare Saint-Sauveur à Lille. L’économiste entrevoit une reprise économique en 2014. Dans la zone euro, les experts tablent sur une progression de l’activité de 1% l’année prochaine après une baisse qui devrait se situer entre 0,3 et 0,5% en 2013. Mais, pour bénéficier de cette croissance, la contribution du commerce extérieur va être décisive. Témoin le débat en France sur la perte de la compétitivité. Débat ayant abouti au rapport Gallois. Et c’est ce qui réjouit Elie Cohen : cette prise de conscience et cette mobilisation à divers niveaux pour stimuler la demande extérieure afin d’équilibrer enfin la balance commerciale de l’Hexagone. Or, le dispositif des VIE est une des pièces de la stratégie de reconquête des parts de marché perdues.

La région est passée de la 3e place à la 4e en 2012 pour les exportations. Ces dernières ont toutefois progressé de 1,5%. Le premier pays d’affectation des VIE du Nord-Pas-de-Calais est aussi son premier client : la Belgique qui représente 25% des exportations régionales.

 

Trois VIE distingués

Grand Prix VIE. Thomas Podavani, 25 ans, développe le marché brésilien de Hamon d’Hondt (ingénierie à Fresnes-sur-Escaut). Il vient d’être embauché par cette PME.  

Prix Grand Large. Marie Delasson, en prospection commerciale en Amérique du Nord pour Minasolve (cosmétiques à Beuvry-la-Forêt)

Prix Europe. Carole Lacono, 26 ans, en poste en Italie pour Pay Back (audit à Wasquehal).