Rendez-vous recutement experts

Le salon qui veut casser les codes

Publié dans l'édition Nord N. 8594 par

Chez L4M, la PME lilloise du site d’emploi éponyme et organisatrice de ce forum ce 17 octobre à la CCI Grand-Lille, on affirme «détourner les règles classiques du recrutement».

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Certaines entreprises avouent que c’est le concept qui les attire. Au moins deux caractéristiques singularisent le « Rendez-Vous recrutement experts ». D’abord la présélection des candidats pour faire correspondre les profils de candidats aux offres proposées. Lors de la première édition, une candidate faisait remarquer que «ce n’est pas une foire aux CV». A cette édition, Inopia RH (cf. encadré) avait embauché deux candidats. «Nos consultants avaient été unanimes  pour dire que les candidats étaient très bien qualifiés en amont», indique Jean-Dejode, lui-même consultant chez Inopia RH.

L’objectif n’a rien de quantitatif. Au lancement du concept en 2011, Arnaud Vucher-Bondet, le dirigeant de L4M, le qualifiait d’ailleurs ainsi : «un salon ciblé sur lequel nous ne souhaitons pas forcément faire venir 4 000 ou 5 000 visiteurs comme sur certains de nos salons». L’an dernier, seuls 462 candidats avaient été retenus pour venir sur le salon.

L’autre singularité du concept se trouve dans l’organisation de la rencontre entre recruteurs et candidats. L4M dit vouloir «détourner les règles classiques du recrutement». Le maître mot : favoriser l’embauche en «facilitant la mise en relation entre candidats et recruteurs». Le choix fait a été de renverser complètement le principe de la cette rencontre. Il s’agit de «faire connaître la personne avant le candidat». L4M a imaginé des ateliers de mise en situation dénommés Job Links. Des activités conviviales et ludiques mettant ensemble le recruteur et le candidat. Ce dernier, libéré de son stress, «peut donner libre cours à sa spontanéité», révéler son savoir-être et parler avec décontraction de ses savoir-faire. Trois Job Links sont proposés : la création de cocktails, la fabrication de chocolat, le jeu de construction.

Pour cette 3e édition, L4M enrichit le concept d’un autre élément numérique : la mise à disposition des recruteurs qui le souhaitent de tablettes tactiles pour faciliter le stockage et le partage de CV au moyen de QR Code.

 

 

 Encadré 1 :

Avis d’expert 

Le candidat qui vient à un forum d’emploi devrait-il mettre sa photo sur son CV ?

 Jean-Philippe Dejode, consultant chez Inopia RH, agence d’intérim à Lille : «Ce n’est pas indispensable. Sur un salon d’emploi, la photo sur le CV n’apporte pas vraiment de la valeur ajoutée. Le plus important c’est que la présentation du candidat soit irréprochable lors de l’entretien. Et ce qui compte ce sont les compétences. La photo sur le CV peut donner une image du candidat qui n’est pas forcément la bonne.»

 

Encadré 2

Les entreprises prudentes quant aux recrutements des cadres

Elles sont 9% à envisager une hausse de leurs effectifs de cadres et 7% à prévoir une baisse de ces mêmes effectifs. Il est vrai que les entreprises certaines de recruter l’emportent sur celles qui prévoient le contraire. Mais, par rapport à 2012, les perspectives se dégradent quelque peu.  C’est la prudence qui prévaut. Ce qui fait craindre à l’Apec une contraction des recrutements des cadres en région pour l’ensemble de l’année 2013. Les embauches exprimées par les entreprises se situent entre 6 400 et 8 000. Pour la fourchette basse, la baisse est de 20% sur un an.

Le secteur qui embauche le plus de cadres actuellement est celui de l’informatique pour des postes d’ingénieurs d’études, de R&D et de chef de projet. L’Apec a recensé dans le secteur jusqu’à 1 286 projets de recrutement, concentrés à 95% dans le Nord et à 76% sur le bassin d’emploi de Lille. L’industrie, où 435 projets de recrutement ont été identifiés, recrute aussi des ingénieurs et cadres d’études mais aussi sur des postes de R&D.