Challenge de la performance commerciale 2013

PCB maîtrise la chaîne de production pour continuer à progresser

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8593 par

A Vendin-le-Vieil, les frères Van de Woestyne dirigent l’entreprise créée par leur père Bernard. Celle-ci est spécialisée dans la transformation de la barde de porc. Après deux années de travaux, ils souhaitent jauger à nouveau la satisfaction de leurs clients et voir si leurs services répondent toujours aux attentes.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ACT'Presse

Alexis et Michaël Van de Woestyne devant les locaux de leur entreprise à Vendin-le-Vieil. Sur la partie gauche de la photo, l’investissement avec l’unité de surgélation rapide.

L’entreprise PCB (Pré Cut Barde) est le spécialiste de la fabrication de la barde de porc au nord de Paris. Le numéro deux français de la transformation de la barde vient de terminer un gros programme d’investissements qui lui a permis de quasiment doubler sa surface de production. «Nous avons également créé à Vendin une unité de surgélation, ce qui nous permet de maîtriser la chaîne de production d’un bout à l’autre», explique Alexis Van de Woestyne.
Outre une capacité de congélation de 70 tonnes toutes les 24 heures, l’entreprise dispose dorénavant d’une capacité de stockage de l’ordre de 2 700 palettes. «L’équipement nous permet de congeler nos produits, mais aussi de proposer des prestations à des clients tiers», poursuit-il.
Pour l’entreprise qui se tourne de plus en plus vers l’exportation (Russie, Asie et Philippines), il devenait urgent de s’équiper. «La pression des clients qui demandent de plus en plus un seul et unique site de production m’a mis la puce à l’oreille dès le début de l’année 2009», renchérit Michaël. L’entreprise garde donc toujours son métier de base, mais elle assure désormais la qualité de ses produits jusqu’à l’expédition.
L’investissement de 3,5 millions d’euros comprend également l’agrandissement de la surface de stockage et d’emballage ainsi que la réception de la matière première. L’opération s’accompagnera très probablement d’embauches dès que l’entreprise de 33 salariés aura trouvé un nouveau rythme de croisière et monté en charge avec ses équipements.

 

Un juste retour des choses. L’entreprise PCB est une habituée du Challenge de la performance commerciale : elle y a déjà participé à deux reprises et s’était illustrée en finissant 1re en 2009 et 2e en 2011. Ils soulignent, à cet égard, l’impact très positif que le Challenge de la performance commerciale a eu : les banques et les différentes structures de la région, malgré la crise économique, leur ont accordé sans problème leur confiance.

Pourtant, selon les frères Van de Woestyne, «il est plus que bon par les temps qui courent de faire une enquête client». Avec la crise et la construction de leur nouvel outil, les deux dirigeants n’ont pas été assez présents aux côtés de leurs clients, ils souhaitent donc savoir si cela n’a pas interféré sur les relations commerciales.

Il s’agit aussi de consolider les relations avec les clients existants, comme d’en trouver de nouveaux.
Si PCB propose un produit «basique», cette troisième participation au concours leur permettra de voir si «la qualité des prestations est toujours à la hauteur des attentes de la clientèle».
Alors que l’entreprise a beaucoup communiqué sur son projet de surgélation, il est nécessaire d’évaluer la pertinence des nouveaux équipements. Le Challenge leur permettra une nouvelle fois d’avoir un retour sur ce point précis.