Point sur l’avancée du terminal méthanier

Publié dans l'édition Nord N. 8598 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les dômes des trois réservoirs ont été levés à la fin du mois de juin. La levée des 700 t du troisième dôme a été réalisée en moins de deux heures.

Les porteurs du projet (Dunkerque LNG, filiale EDF et Dunkerque-Port) sont satisfaits que le calendrier prévu soit respecté et que la construction du terminal méthanier avance à grands pas : l’ensemble des travaux qui concernaient le port est quasiment livré. L’étape importante du creusement du tunnel a débuté avec les 15 premiers mètres percés, après que la galerie de recul de 35 mètres a été terminée. De son côté, le CNPE (centrale nucléaire) travaille sur les accès qui permettront d’acheminer les eaux tièdes afin de réchauffer le gaz liquéfié. Le lot 3, concernant le process, monte en puissance. GRTgaz, chargé de la pose des canalisations qui permettront d’acheminer le gaz, avance dans les temps. Le chantier général est à mi-parcours et 2 millions d’heures ont été travaillées (400 000 heures sur le projet).

Durant l’été, une campagne «Priorité sécurité» a été menée afin de faire prendre conscience des risques par rapport au levage et aux chutes. La sécurité sur le chantier est jugée très satisfaisante malgré un taux d’accidentologie un peu élevé par rapport aux accidents en plain-pied.

Les dômes des trois réservoirs ont été levés à quatre semaines d’écart, à la fin du mois de juin. Une étape qui n’a posé aucun problème, l’expérience d’Entrepose projet sur cette pratique étant acquise depuis de nombreuses années. Un record a même été franchi avec la levée des 700 t du troisième dôme en moins de deux heures. Le bétonnage des toits est en cours. Enfin, 120 des 150 pieux qui serviront à porter la jetée ont été plantés par EMCC.

Concernant les mesures compensatoires, l’aire de baignade biologique de Loon-Plage a accueilli 13 000 visiteurs durant l’été ; et l’espace d’exposition voisin, 4 000 visiteurs en un an, dont 500 écoliers en ateliers.

Afin de valoriser l’expérience acquise sur le chantier, un certificat de présence sera validé pour les salariés y ayant travaillé plus de trois mois.

Ce mois-ci, le chantier reçoit le groupement mondial des exportateurs de GNL afin de prospecter de nouveaux clients. Le site est en concurrence avec Zeebrugge pour l’importation de gaz russe, mais même sans ce contrat la construction d’un quatrième réservoir pourrait être réalisée. Un projet pilote est également à l’étude pour l’utilisation du GLN à l’usage des bateaux.