A la cour d’appel de Douai

Prestation de serment des auditeurs de justice

Publié dans l'édition Nord N. 8592 par

La promotion 2011 des auditeurs de justice s’est présentée à l’audience solennelle à la cour d’appel de Douai pour la traditionnelle prestation de serment. La bagatelle de 17% de cette promotion a choisi une affectation dans notre région…

Damien Langlet

Les nouveaux magistrats accueillis par leurs pairs.

Ainsi, certains de ces auditeurs deviennent-ils magistrats placés. Mme Lottin, première présidente de la cour d’appel de Douai, a donc rappelé à ces jeunes magistrats l’immensité, la noblesse aussi de leur charge : accompagner dans leur parcours de vie, parfois chaotique, des hommes et des femmes, parfois des délinquants en cours de réinsertion, parfois protéger des victimes, trancher des litiges civils, commerciaux ou prud’hommaux, et peser ainsi sur tous les aspects de la vie, de particulier ou d’entreprises.

Des valeurs phare. Le parcours de ces jeunes magistrats aura été long et difficile, passant par l’Ecole nationale de la magistrature puis par trois ans de formation jusqu’à « l’excellence« . Il aura été très souvent rappelé que le magistrat doit éviter toute forme de « prêt à penser« , mais doit privilégier la curiosité et l’ouverture d’esprit. Il est attendu d’eux, par leurs pairs, un apport novateur en vision du monde, connaissances et dynamisme.

En revanche, après la prestation du serment, les voilà liés maintenant aux valeurs propres à la magistrature : indépendance, impartialité, légalité et attention à l’autre, sans oublier la discrétion et la réserve qui ne se limitent certes pas au simple champ de leur fonction. Mme Lottin a tenu à citer l’ancien premier président Drai qui, à son tour, accueillait de jeunes magistrats : « Vous veillerez à ce que dans votre action, il y ait toujours place au doute et vous aurez toujours et partout à lutter pour éviter que la moindre place soit laissée à la rumeur, aux préjugés, au soupçon. Fuyez les certitudes arrogantes et faites en sorte que toute volonté de croire soit une raison de douter. »

Des spécificités. Cet apport de jeunes éléments est particulièrement important dans le ressort de Douai cette année puisqu’il représente plus de 17% de toute la promotion 2011 de Bordeaux. Beaucoup deviendront juge d’instance, des enfants, d’application des peines, non spécialisé et d’instruction dans la plupart des tribunaux et ressorts des grandes villes du Nord-Pas-de-Calais. Et, selon les dispositions de la réforme en cours, certains d’entre eux seront réorientés vers de nouvelles affectations mais en concertation avec leurs pairs et la DSJ. Finalement, 9 juges placés ont été installés pour le siège et 2 au parquet.

La première présidente a enfin rappelé la spécificité du ressort de la CA de Douai : un passé lié à la mine et l’industrie textile, mais aussi un territoire très moderne et novateur. Et qui, de même, cultive certains antagonismes telle une grande pauvreté côtoyant la richesse des grandes fortunes du Nord. Ces magistrats auront d’ailleurs été conviés au titre de « l’acclimatation » à leur nouvelle région à une journée entière au Centre historique minier de Lewarde.