Un nouveau centre technique pour le Sivom du Béthunois

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8595 par

A Verquigneuil, le Sivom de la communauté du Béthunois a inauguré son nouveau centre technique, plus performant et plus économe en énergie. L’ancien outil avait été détruit lors d’un incendie en décembre 2010 ; 2 millions d’euros ont été investis pour améliorer la qualité des services.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ACT'Presse

Lors de l’inauguration du nouveau centre technique, un arbre a symboliquement été planté par les élus.

Il y a une année, jour pour jour, André Delory, président du Sivom de la communauté du Béthunois, indiquait, lors de la pose de la première pierre du nouveau centre technique, que dans moins d’une année, les salariés retrouveraient un outil de travail de qualité et qu’on oublierait l’incendie qui avait tout ravagé.
En effet, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2010, un important sinistre s’était déclaré dans le centre technique du Sivom. De l’ancien centre technique, il ne restait plus grand chose, si ce n’est un tas de cendres. «Nous avons dû faire face à de nombreuses embûches − démolitions compliquées, traitement de l’amiante, tergiversations des assureurs et des experts −, tout en devant faire face aux délais de la commande publique et au besoin de la poursuite de l’activité coûte que coûte», précise le président du Sivom.
Grâce à la perspicacité de l’ensemble des élus, notamment celle d’Henri Boulet, maire de Verquigneul, et du président de la commission équipement du Sivom, mais aussi grâce au comportement irréprochable des agents qui ont dû faire face à de nombreux changements, le Sivom s’est doté d’un nouvel équipement moderne et plus sécurisé.  
Dans ce dossier de reconstruction du centre technique, plusieurs axes majeurs avaient été définis. «Nous voulions effectuer le retrait de l’amiante présent sur le centre, répartir les risques sur le site tout en garantissant la protection des investissements, reconstruire un garage moins grand mais plus performant, concevoir un projet respectueux de l’environnement», précise Robert Copin, président de la commission équipement.  

Un outil moderne. Le Sivom du Béthunois a profité des travaux de reconstruction et d’aménagement pour s’offrir un outil répondant aux dernières normes de sécurité en vigueur. «D’un point de vue financier, l’opération aura coûté 2 millions d’euros, financés par moitié par les assureurs et par l’intermédiaire d’un emprunt.» La capacité d’investissement du Sivom reste pourtant la même, l’EPCI ayant plusieurs emprunts qui arrivaient à échéance.
Le nouvel outil dispose d’un système de sprinklage pour éviter que l’incident de l’année 2010 ne se reproduise. «Nous avons également séparé les risques en construisant un carport à l’opposé du bâtiment de stockage des produits spécifiques», souligne Robert Copin.
Le Sivom en a également profité pour se mettre aux normes en termes de consommation d’énergie. «Nous avons installé un système de traitement des eaux de ruissellement, des panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité, un système de production solaire d’eau chaude sanitaire, ainsi qu’un éclairage du parking à LED.»
Le centre technique possède maintenant son propre parking intérieur, ce qui permet aux salariés de pouvoir garer leur véhicule personnel. Ce site a aussi été reverdi, ce qui en fait un lieu agréable. «Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour garantir à nos agents un environnement de travail satisfaisant», conclut le président de la commission équipement.