L’enseigne multiplie les services à la clientèle

Intermarché Express fait son trou à Lille

Publié dans l'édition Nord N. 8602 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Romy et Samuel Vescovo.

 

Depuis la mi-septembre et jusqu’à la fin de l’année, l’Intermarché Express de la rue Nationale à Lille teste un nouveau service à la clientèle : Koursavélo, un chariot qui permet de faire ses courses en magasin et s’accroche très facilement à l’arrière d’un vélo. «Si beaucoup de nos clients viennent à pied, ils sont aussi nombreux à venir à vélo, expliquent Romy et Samuel Vescovo, gérants de ce supermarché de 1 000 m2 repris en franchise en janvier 2013. Lorsque Koursavélo nous a été présenté, nous y avons de suite vu une solution pour nos clients. Nous en avons pris trois en prêt avec option d’achat.»   

Disponible sur simple demande à l’accueil du point de vente moyennant la signature d’un contrat de prêt et du versement d’un chèque de caution de 100€ pour un coût de revient de 112€, ce chariot à roulettes est prêté gratuitement au client pour une durée maximale de 48 heures. Spécialement développé et conçu pour être arrimé au cadre de n’importe quel vélo, ce chariot permet de transporter jusqu’à 30 kg de courses répartis dans deux sacoches isothermes, l’une d’une capacité de 22 kg, la seconde d’une capacité de 8 kg. Il peut également être utilisé comme chariot à l’intérieur du point de vente grâce à ses dimensions adaptées au passage en caisse.

Pour les gérants de cet Intermarché Express qui ouvre le dimanche matin de 9h à 13h, ce nouveau service s’inscrit dans la continuité des services qu’ils doivent développer, comme la livraison à domicile à partir de 50€ d’achats jusqu’à 7 km, le parking gratuit pendant une heure à partir de 15€ d’achat ou encore le service de garde-courses pour la clientèle de bureau. Intégré dans une zone de forts flux, ce supermarché qui a ouvert en janvier 2011 a pour enjeu de s’intégrer au milieu de deux zones très marquées par leur typologie étudiante et de bureaux. Depuis sa reprise en janvier, il a accru en six mois son offre de 2 000 références pour un total de 14 000, grâce à un important travail effectué sur la gamme de produits avec un développement conséquent sur les produits frais, diététiques, bio, mais aussi sur le bazar et le non-alimentaire. «On sent que la clientèle a le souci de préserver la nature, l’environnement. Elle consomme ainsi beaucoup de bio, un rayon qui reflète particulièrement leur demande et leur attente. On rentre dans une mouvance écocitoyenne… », souligne Romy Vescovo.

Les premiers résultats de ce travail de fond sont perceptibles avec une hausse du chiffre d’affaires (5,6 M€ en 2012 contre 5,1 M€ en 2011) entre +10 et +15% depuis le début de l’année. «L’activité est plutôt bonne, précise Samuel Vescovo. Nous sommes de plus en plus connus et reconnus. Le magasin accroît sa fréquentation à quelque 2 000 personnes  par jour. Au-delà de notre volonté d’être les moins chers de la zone, notre objectif est d’augmenter le panier moyen qui tourne autour de 12€ en incitant notre clientèle à faire ses courses de fond de placard, et pas seulement de dépannage.»