Démographie

La population du Nord-Pas-de-Calais vieillit

Publié dans l'édition Nord N. 8602 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Tout s’explique par un indicateur que les experts de l’Insee appellent «indice de vieillissement». «C’est le nombre de personnes de 65 ans et plus pour 100 personnes âgées de moins de 20 ans», explique-t-on à l’Insee. Aujourd’hui en Nord-Pas-de-Calais, pour 100 personnes de moins 20 ans, on compte 55 personnes de 65 ans et plus. Signe que la population vieillit, en 1999 on comptait 47 seniors pour 100 jeunes de moins de 20 ans. Soit une progression d’un peu plus de sept points que l’Insee explique par le nombre de plus en plus élevé de personnes âgées de 80 ans et plus. Chaque année ce sont en moyenne 6 000 nouvelles personnes qui entrent dans cette dernière tranche d’âge. Ce n’est pas un phénomène tout à fait nouveau : les décès interviennent de plus en tard du fait de l’allongement de l’espérance de vie. Cette dernière est d’environ 83 ans pour les femmes et de de 75 ans pour les hommes (près de 80 ans et de 72 ans respectivement en 1999). Par conséquent, c’est «un vieillissement déjà constaté de la population régionale qui se poursuit», conclut l’Institut de statistiques.

Ce vieillissement de la population soulève plusieurs questions. Par exemple la pérennité du système de retraite dont le financement repose sur la génération en activité. Fait rassurant, cependant, le Nord-Pas-de-Calais demeure la région la plus jeune de France. Les moins de 20 ans représentent 26,8% de la population régionale. Une proportion de jeunes toutefois en recul par rapport 1999. Phénomène qui garantit «le renouvellement des générations», la fécondité régionale connaît une certaine vitalité. «Une femme de la région donnerait naissance à 2,11 enfants, soit 0,1 de plus qu’en France», indique l’Insee. Une autre particularité régionale, c’est la précocité de la maternité des femmes : l’âge moyen des mères à l’accouchement est de 29,1 ans, soit près d’un an de moins qu’à l’échelle nationale.

Le Nord-Pas-de-Calais compte environ 4,04 millions d’habitants. Son accroissement moyen, lent, de 0,1% par an depuis 2006, la région ne le doit pas au solde migratoire déficitaire (plus de départs que d’entrées) mais exclusivement à l’excédent de naissances sur les décès.

 

Près de 4 200 personnes de plus dans les maisons de retraite en deux décennies

Conséquence mécanique du vieillissement de la population régionale : le nombre de personnes vivant dans les maisons de retraite a progressé de 25% depuis 20 ans. Soit 4 200 personnes de plus sur cette période. La région compte 325 maisons de retraite, lesquelles rassemblent environ 21 000 résidents dont les trois quarts sont des femmes. Les plus importantes de ces maisons de retraite sont celles de Dunkerque, de Calais et de Wasquehal. L’âge des personnes au sein de ces établissements est d’environ 84 ans pour les femmes et de 78 ans pour les hommes.

Ces données ressortent d’une étude de l’Insee portant sur la «vie en communauté» en Nord-Pas-de-Calais. Le terme «communauté» étant compris «comme un ensemble de locaux d’habitation comprenant notamment des chambres, gérés par un même organisme et dont les habitants partagent un mode de vie commun». Hormis les maisons de retraite, les cités universitaires, qui comptent 7 100 résidents âgés en moyenne de 23 ans, forment l’une des plus importantes communautés de la région.