En clôture du World Forum

La région, pilote du Master Plan de Jeremy Rifkin

Publié dans l'édition Nord N. 8602 par
Victor Mahieu.

Jeremy Rifkin, l’homme qui veut faire un Nord-Pas-de-Calais leader de la transition énergétique.

Il était plus qu’attendu. L’auditorium du Nouveau Siècle était au bord de l’explosion, des salles annexes ont été aménagées pour écouter le «prophète» comme l’a qualifié Daniel Percheron, président du Conseil régional. Jeremy Rifkin est venu présenter son Master Plan pour la région : réduction de 60% de la consommation énergétique, émissions de gaz à effet de serre divisées par quatre, 165 000 emplois… les chiffres sont étourdissants. Surtout celui-ci : 200 milliards d’euros à mobiliser pour faire du Nord-Pas-de-Calais la région pilote de la transition énergétique. Certes, nous ne sommes pas les derniers en termes de mobilité (Lilas autopartage, V’Lille) ou de réseaux intelligents, mais le monde consulaire a voulu faire appel à Jeremy Rifkin, dont les préconisations auprès des grands de ce monde sont des valeurs sûres. C’est l’an dernier, en clôture du 6e World Forum, que l’économiste avait proposé l’aventure de la troisième révolution industrielle. Un an plus tard, il revient avec son expertise devant un public déjà quasiment conquis. «Ce sont les cinq piliers de la nouvelle sagesse régionale. Mais nous les connaissons déjà. Il n’y a qu’à citer l’exemple de Maubeuge construction automobile qui produit les voitures électriques. Nous sommes prêts ! Nous sommes déjà en train de refaire nos villes. L’Etat doit nous tendre la main. Est-ce que cette troisième révolution industrielle pourra créer autant d’emplois que la seconde ? Oui, nous l’espérons. Il faudra persuader 4 millions d’habitants d’y adhérer», a commencé Daniel Percheron, président du Conseil régional.

Morceaux choisis de l’intervention de Jeremy Rifkin

La fin de la deuxième révolution industrielle. Le Master Plan porte la marque de l’ensemble des grands talents de la région qui l’ont créé. La deuxième révolution industrielle ne s’est pas bien passée pour vous, mais là vous êtes précurseurs. Cela servira de prototype. Les énergies fossiles et nucléaires sont en train de devenir de plus en plus chères. Les technologies qui y sont associées sont arrivées à bout de cycle. Nous sommes sous assistance respiratoire ! La plupart de nos médicaments − notre chauffage, notre civilisation − sont fondés sur ces énergies. Au bout de deux révolutions industrielles, nous avons atteint un point de crise : les émissions de CO2 et de méthane sont terribles ; 99,5% des espèces ont disparu. C’est difficile à entendre mais il faut l’écouter. Il dépend de nous de repenser ce voyage humain. 

A l’aube d’une nouvelle ère. Nous avons un projet de construction de l’infrastructure dans le Nord-Pas-de-Calais. Si on maîtrise 20% des vents, nous aurons sept fois plus d’électricité que les besoins du monde. Les bâtiments doivent être réaménagés pour être plus efficaces, chacun d’entre eux doit être une mini-centrale électrique. Ce qui créera des centaines de milliers d’emplois. D’ici dix ans, nous allons avoir des technologies en géothermie et en biomasse qui coûteront aussi peu cher qu’un téléphone ! Il n’y a rien qui empêche la France d’être un leader de cette révolution. C’est ici que tout va se passer.

La révolution de la communication. Aujourd’hui tout le monde partage des informations. Si on utilise Internet pour le faire, on peut imaginer des entreprises qui partagent leurs informations et donc leur électricité ! Nous allons créer, chez vous, une plate-forme intelligente pour l’activité économique, tout sera connecté en open source, disponible à tous. On pourra passer de 14% à 40% d’efficacité énergétique d’ici 25 ans, mais il faudra utiliser des énergies sans carbone. Le soleil, le vent, la géothermie sont gratuits. Où que l’on soit nous ne sommes plus dans une économie de la rareté. 

La biosphère. Le Master Plan ne vise pas seulement à augmenter la productivité mais à changer la prise de conscience et la relation entre l’homme et la planète. La troisième révolution industrielle permet de devenir des hommes et des femmes intégrés dans une communauté de biosphère. Chaque acte que nous faisons a un impact, tout est relié. Vous allez créer la première vallée de la biosphère : la Silicon Valley, c’est dépassé.Chaque habitant de cette région sera responsable de l’économie circulaire en contrôlant l’utilisation de ses ressources pour les protéger.

100 000 logements par an, 100 000 étudiants. Vous avez fixé l’objectif de moderniser 1% de vos bâtiments d’ici 2020. Il va falloir vous y mettre. C’est un gros défi. En Italie, ils se sont débarrassés de la paperasserie, on peut y installer une centrale à énergie en 140 jours. Ce n’est pas le cas en France. Les écoles vont mobiliser 100 000 étudiants avec un laboratoire vivant. Sept quartiers deviendront des écoquartiers : 1 500 bâtiments seront interconnectés d’ici 2018. Ces sites tests montreront les défis et les objectifs de la région. En 2019, 10% des bâtiments seront rénovés et nous aurons toutes les données pour agir.

Rifkin chez Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle. Quand je suis allée à Loos-en-Gohelle, j’ai demandé ce qu’étaient ces montagnes. On m’a répondu que c’était des terrils. Jean-François Caron m’a montré les panneaux solaires, les puits de mines. Je me suis dit : «Ici les gens comprennent ce qu’il faut faire.» Il y a quelque chose au niveau de vos gènes. C’est facile de faire de bons projets, c’est difficile à mettre en œuvre. De nombreuses régions vont venir ici, c’est une immense responsabilité qui repose sur vous. Les meilleures idées sont venues d’ici, c’est vous qu’on aurait dû payer ! J’ai plus appris de vous que vous n’avez appris de moi. 

 

Victor Mahieu.

Daniel Percheron, Jeremy Rifkin et Philippe Vasseur.

 

Le crédit photo est Victor Mahieu