Une charte hôtelière vient d’être signée

La région s’impose comme une destination d’affaires

Publié dans l'édition Nord N. 8600 par

123 hôtels en métropole lilloise, 8 000 nuitées dont 4 000 accessibles à pied depuis Lille Grand-Palais, Lille et, plus largement, la région s’affirment comme une destination reconnue pour les congressistes. Le chemin a été long pour y arriver, mais, enfin, le Nord-Pas-de-Calais confirme son attractivité.

Plusieurs étapes ont été nécessaires. Fin 2010, l’office de tourisme de Lille «office de tourisme et des congrès»de Lille. Un changement d’appellation pour une meilleure visibilité. Surtout, la création d’un «affaires et congrès» signe la naissance du Bureau régional des congrès en 2012. «La région est depuis toujours une région d’affaires mais ça n’était pas identifié !», avoue Luc Doublet, président de l’Office, tout en insistant sur la volonté de développer le tourisme à l’échelle régionale et non métropolitaine, même si le Grand-Lille concentre plus de 50% des manifestations (notamment à Lille Grand-Palais, à l’Hôtel Casino Barrière, à la Cité des échanges ou au stade Pierre- Mauroy). Artois Expo, le Stade du Hainaut, le Centre d’affaires du Touquet sont aussi convoités. Sur les deux millions de nuitées recensées en 2012, près de la moitié l’étaient pour du tourisme d’affaires.

 

D.R.

Luc Doublet, président de Tourisme et de Congrès, et Laurence Péan-Cousin, directrice du Bureau régional des Congrès, présentent le Mémento à destination des professionnels.

Changer les mentalités. Un euro dépensé par un congressiste en rapporte quatre-vingts ! C’est prouvé : le touriste d’affaires dépense plus et surtout, si la destination lui plaît, il reviendra en famille. La récente ouverture de la ligne Lille-Amsterdam par le Thalys vient agrandir le rayonnement régional. «Il faut faire prendre conscience que l’on est une région de tourisme. Les habitants sont les premiers à ne pas s’en rendre compte, et pourtant c’est important qu’ils soient des ambassadeurs. L’a priori est toujours compliqué, c’est pour cela que l’accueil est plus que jamais prépondérant. L’image de la région se renverse, les aspects culturels nous aident», poursuit Luc Doublet.

 

Mémento. Le Bureau des congrès a récemment publié un mémento à destination des acteurs et professionnels du tourisme d’affaires. Flashy et donc rapidement identifiable – le fuchsia est la couleur de référence du Bureau ! –, cet outil pense-bête donne la cartographie du secteur en France et surtout en région : 17 386 manifestations accueillies, 810 383 participants, 76% de taux de concrétisation suite à l’envoi de devis (chiffres 2012). «Le contexte économique fait qu’il y a une réduction des dépenses alentours mais les congressistes profitent quand même de l’identité régionale. On a beaucoup de demandes sur des activités ‘authentiques’ : ateliers culinaires, visites culturelles et le traditionnel tour de la ville», détaille Laurence Péan-Cousin, directrice du Bureau régional des congrès, pour poursuivre : «Nous sommes un beau complément de la région parisienne. Pour un touriste chinois ou russe, faire une heure de TGV pour venir à Lille, c’est peu.»

Mieux accueillir pour mieux fidéliser. Une charte hôtelière vient d’être signée entre l’office de tourisme et des congrès de Lille, LMCU, la Ville de Lille et le Club hôtelier. Son but ? Aider tout organisateur de manifestation générant plus de 500 nuitées en lui proposant une offre harmonieuse tant au niveau des tarifs que des prestations pour les chambres. Les 63 adhérents du Club hôtelier sont signataires : 40 à 50% de la capacité hôtelière sera mise à disposition des congressistes lors de manifestations, soit un potentiel de 2 500 chambres. Mais aussi des services spécifiques comme un mot de bienvenue aux couleurs du congrès, un passeport pour découvrir la ville et une bouteille d’eau gratuite. «Le Club hôtelier représente un potentiel de 5 000 chambres. Les structures sont présentes pour accueillir les gros congrès. Cette charte est un premier pas pour affirmer Lille comme une destination du tourisme d’affaires» explique Godefroid Gillis, président du Club hôtelier, créé il y a 25 ans pour fédérer la profession. Prochains gros événements pour la région : le Congrès mondial de l’espéranto en juillet 2015 et le Congrès des experts-comptables en 2016, à Lille Grand-Palais. Deux manifestations pendant lesquelles les pros du tourisme d’affaires seront mobilisés à 100% pour conquérir le cœur des congressistes.

 

 

L’offre hôtelière en Nord-Pas-de-Calais au 3 octobre 2013

Dans le Nord 

1 étoile : 23

2 étoiles : 46

3 étoiles : 81

4 étoiles : 22

5 étoiles : 2

Soit un total de 174 hôtels

 

Dans le Pas-de-Calais

1 étoile : 13

2 étoiles : 60

3 étoiles : 60

4 étoiles : 15

 

Soit un total de 148 hôtels

Total général : 322

 

 

Mama Shelter arrivera à Lille en 2016

Le programme immobilier Souham 4 à Euralille se poursuit : la proposition portée par Nacarat, associée à l’enseigne hôtelière française Mama Shelter, a été retenue. Un hôtel atypique, avec une promenade en hauteur ouverte sur le parc, des restaurants, des commerces et un programme de loisirs, le tout sur une surface estimée à près de 10 000 m2… Après Istanbul, Paris, Marseille ou Lyon, Mama Shelter s’installera à Lille probablement en 2016.

 

D.R.

Le restaurant du Mama Shelter de Marseille.

 

ENCADRE 3

L’activité congrès/séminaires en 2012

Certes, la métropole lilloise concentre la majorité des manifestations (57,9%) et des participants (62,3%). Sites de grandes capacités, dynamisme économique et culturel, accessibilité et réseau de transports structuré en font une destination attractive. Mais le Hainaut et l’Avesnois ont tiré leur épingle du jeu avec un nombre de manifestations en hausse par rapport à 2011. Quant au Pas-de-Calais qui a accueilli un tiers de manifestations régionales, il a su allier qualité de ses équipements et proximité de sites touristiques d’exception, comme les vallées de la Canche, d’Authie ou le littoral.

D.R.

Répartition géographique des manifestations et des participants.