De nouveaux locaux et une salle d’archivage numérique

Le CDG 59 inaugure le centre de concours et d’examens Pierre Mauroy

Publié dans l'édition Nord N. 8608 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

5 000 m2 aux couleurs vives, translucides, modernes ; 6,5 millions d’euros d’investissement. Il y a du changement sur la zone du Hellu, à cheval entre Hellemmes et Lezennes. C’est ici que des milliers de candidats du Nord-Pas-de-Calais, de la Picardie, de la Somme et de l’Oise viennent passer les concours de la fonction publique mais aussi ceux de la police, des sapeurs-pompiers ou encore de l’aviation civile. Quelques peu désuets et exigus, les bâtiments ont été totalement réaménagés puis inaugurés le 15 novembre dernier. Désormais, les milliers de candidats bûcheront dans des salles rénovées, l’une d’entre elle peut contenir jusqu’à 800 postulants. Sept box ont été modulés pour les entretiens oraux. «Nos locaux sont autant utilisés que ceux d’un établissement scolaire», explique Marc Montuelle, président du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Nord.

 

Victor Mahieu

Cette salle, entièrement réhabilitée par un artisan hellemmois, peut contenir jusqu’à 800 candidats.

Salle d’archivage numérique. Une salle fait office d’un véritable coffre-fort – empreinte digitale requise ! –, qui accueillera à terme toutes les données télétransmises par les collectivités régionales. Entièrement sécurisée, ce data center, unique en France par sa taille, peut stocker des milliers de données. Après s’être lancé dans la télétransmission en 2006, le CDG passe à l’étape supérieure et offre aux collectivités un service high-tech.

Hommage. «Le 7 juin 2013 nous avons perdu un parent, un ami et l’initiateur des textes de mars 1982 sur les collectivités locales. Fin juin, le conseil d’administration du CDG 59 a choisi de lui rendre hommage en apposant son nom à notre nouveau centre de concours et d’examens. Si l’esprit du texte de 1982 reste, la fonction publique a poursuivi son évolution, les centres de gestion ont vu s’accumuler des missions obligatoires et facultatives», détaille Marc Montuelle. En effet, la loi Defferre de 1982 relative aux «droits et libertés des communes, départements et régions , pierre angulaire de la décentralisation promulguée par le gouvernement de Pierre Mauroy, a constitué le point de départ d’un ensemble de textes parmi lesquels la loi du 26 janvier 1984 qui crée les Centres de gestion de la fonction publique territoriale. Avec pour mission d’organiser certains concours et examens, mais aussi de gérer les carrières des agents territoriaux. Soit 940 collectivités et 25 000 agents pour le seul département du Nord. «Le Nord a apporté sa pierre à l’édifice territorial régional. Grâce à la salle d’archivage numérique, vous allez offrir un service pertinent, efficace et à un juste coût. Au regard des coûts d’investissement et de fonctionnement d’une plate-forme d’archivage électronique, seule une approche mutualisée peut apporter une solution durable aux collectivités», a poursuivi Patrick Kanner, président du conseil général du Nord. Reste une difficulté à élucider : les 350 places de parking qui auront du mal à accueillir tous les candidats…