Le e-tourisme : un enjeu pour l’hôtellerie-restauration

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8607 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 La CCI Artois a proposé dernièrement à destination des hôteliers-restaurateurs la conférence «Le e-tourisme, un enjeu pour les professionnels de l’hôtellerie-restauration». Il s’agissait de les sensibiliser et les informer sur les enjeux du e-tourisme, notamment ceux de demain (technologies émergentes, implémentation croissante des usages numériques dans tous les secteurs de la société, nouvelles et futures habitudes du consommateur de prestations touristiques, etc.), et de démontrer par l’intervention de conseillers experts que le déclenchement d’une démarche numérique est réaliste et accessible tant techniquement que financièrement.

Un constat. Certains chiffres sont éloquents, mais on n’apprend sans doute rien pour les utilisateurs coutumiers de certains sites de réservation en ligne. Ainsi, 84% des Français sont passés par Internet en 2012 pour préparer ou réserver leur voyage. Dans ce contexte, il n’est pas pensable d’imaginer que des professionnels du tourisme puissent continuer de faire sans cet outil. Deux intervenants de qualité − Bertrand Gauthier, directeur de l’économie numérique et de la communication du CEFAC (le Centre d’études et de formation des assistants techniques du commerce, des services et du tourisme, organisme crée en 1961 et placé auprès du ministère charge des PME, du commerce et de l’artisanat) et Rodolphe Delaunay, dirigeant de FMC Newtech, société spécialisée dans les nouvelles technologies pour le secteur du tourisme − se sont  exprimés sur le comportement du consommateur aujourd’hui connecté Internet, sur les outils à privilégier (sites de réservation, réseaux sociaux, etc.), sur la e-réputation, etc.

 

D.R.

Bertrand Gauthier, directeur de l’économie numérique et de la communication du CEFAC, et Rodolphe Delaunay, dirigeant de FMC Newtech, se sont employés à sensibiliser avec pertinence un public très attentif aux enjeux du e-tourisme.

Quelques points de repère. Les réservations en ligne se généralisent, initialement dans l’hôtellerie, maintenant dans la restauration. Le client-utilisateur, à peine sorti de l’hôtel ou d’un restaurant ou même d’un magasin, est appelé à donner son appréciation. C’est sur la base des avis des consommateurs que l’internaute-acheteur fait parfois ses choix sur un appareil nomade, smartphone ou tablette. C’est le bouche à oreille numérique. Naturellement, il convient de mettre en œuvre un site internet simple, pratique, attractif et adapté aux besoins du client en pensant à la qualité des visuels (photos, plan d’accès, etc.), aux mots clés optimisant le référencement, à l’actualisation régulière (des menus par exemple), aux plus par rapport aux confrères (parking, wifi, accessibilité, etc.), sans oublier surtout de l’actualiser régulièrement. L’utilisation d’un site portail, centre de réservation ou de mise en lien, est à mesurer car s’il permet des retombées intéressantes. Il a généralement un coût sous forme de commission. Une conclusion s’impose : il ne semble plus possible d’être indifférent au développement de la Toile.