LidUp transforme l’égalité professionnelle en performance économique

Publié dans l'édition Nord N. 8608 par

Cette TPE de Hellemmes construit des outils d’accompagnement pour réduire les écarts entre hommes et femmes au sein des entreprises.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 D.R.

 

La cause a ses défenseurs, mais principalement dans les milieux associatifs et institutionnels. L’égalité professionnelle entre hommes et femmes trouve de plus en plus de relais dans les milieux économiques. LidUp  y consacre toute son activité. Non pas dans une logique de militantisme mais dans celle de l’efficacité. La TPE, créée en juillet dernier et installée à la ruche d’entreprises de Hellemmes, propose des prestations de conseil et de formation destinées à faire de l’égalité entre hommes et femmes un facteur de performance pour l’entreprise. Les questions sur lesquelles l’agence «tente de soulever le couvercle» sont aussi diverses que l’accès à l’emploi, l’égalité salariale, la qualification, la formation, les conditions de travail, la promotion, etc. Isabelle Delcroix-Naulais, la dirigeante de LidUp, sait de quoi elle parle. Déléguée aux droits des femmes durant trois ans à la préfecture du Nord, la patronne sait que briser le plafond de verre contre lequel butent les femmes est loin d’être simple. «Les lois ne suffisent pas, explique-t-elle. Elles existent depuis 30 ans mais les choses ne bougent pas.» De la loi Roudy de 1983 jusqu’aux dernières lois, notamment la loi Copé-Zimmerman de 2011, la situation professionnelle des femmes n’a pas énormément progressé. Elles représentent un peu plus de 51% de la population mais à peine 47% de la population active, pour un taux d’activité estimé à 66% contre 74% pour les hommes. Les écarts de rémunération sont estimés à 27%. Le législateur tente de forcer la main aux entreprises. Ces dernières s’exposent à des sanctions financières pouvant atteindre 1% de la masse salariale.

LidUp s’attaque notamment aux stéréotypes, «premier frein à l’égalité». L’agence-conseil  développe des outils d’accompagnement spécifiques parmi lesquels des jeux. Le serious game «L’égalité en jeu», financé en partie via le crowdfunding (financement participatif) est un jeu pédagogique pour «expérimenter les difficultés». Le but : casser les représentations sur les compétences entre hommes et femmes «en montrant que l’on peut faire différemment». LidUp veut aussi développer un logiciel d’aide à l’élaboration du Rapport annuel de situation comparée, document obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés et présentant les conditions générales d’emploi et de formation des hommes et des femmes. L’agence hellemmoise compte parmi ses premiers clients un laboratoire pharmaceutique à Eurasanté.