L’URACEN : la rencontre du monde associatif et entrepreneurial

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8605 par

Créée en 1965, l’Union régionale des associations culturelles et éducatives du Nord-Pas-de-Calais (URACEN) propose à ses 350 membres – associations et collectivités locales – de leur apporter soutien, conseils et informations sur la gestion au quotidien d’une structure associative.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L‘URACEN aide aussi les entreprises désireuses de soutenir une association, à simplifier les démarches. A l’occasion du Mois de l’économie sociale et solidaire, étape importante du monde associatif en novembre, Thomas Desmettre, directeur de l’URACEN, revient sur l’actualité de l’association. Vous retrouverez également, dans ce numéro de La Gazette Nord – Pas de Calais, un document consacré à la structure.

La Gazette. Quelles sont les actualités de l’URACEN ?

Thomas Desmettre. Nous organisons plusieurs événements en parallèle du Mois de l’économie sociale et solidaire. Le 27 novembre, en partenariat avec le Crédit du Nord, nous organisons une rencontre sur le fonctionnement associatif, son financement et les relations avec les banques. Elle aura lieu à partir de 17h, place Rihour. A priori, le monde de l’entreprise et associatif n’ont rien à voir mais pourtant, si ! On participe tous à l’action régionale, se rencontrer est important. Quelques jours avant, le 20, c’est une conférence à Arras sur «La responsabilité, les assurances et le financement dans la vie associative», à 18h sur la Grand-Place. Et le lendemain, à la mairie de Lambersart, ce sera un focus sur la différence entre mécénat et subventions. Enfin, le 3 décembre, en partenariat avec l’Accueil des villes françaises, il s’agira d’une journée de formation, sur la gouvernance associative.

Comment se porte votre structure ?

L’URACEN souhaite grossir ses rangs, que ce soit au niveau des associations ou des entreprises désireuses de soutenir les associations régionales. Nous sommes reconnus d’intérêt général, donc tout est déductible, c’est important de le rappeler. Nous aimerions faire profiter l’entreprise de notre réseau, constitué depuis les années soixante. Nous connaissons les freins aux subventions mais l’URACEN crée les conditions pour que cela évolue. C’est notre cheval de bataille.