Fonderie spécialisée dans la fourniture des voies ferroviaires

Outreau technologies va devenir un centre de référence mondiale

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8607 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Française, puis américaine via le fonds de pension Sun Capital Partners, chinoise en 2013 au sein du groupe Tai Hai, franco-allemande aujourd’hui, tout en gardant dans son appellation un toponyme bien local, Outreau technologies est, depuis plus de 50 ans, le leader européen dans son secteur d’activité : la conception et la fabrication des cœurs de croisement de voies monobloc au manganèse, éclissés ou soudés. L’ex-Manoir industries a parmi ses clients la SNCF et la RATP, les Chemins de fer fédéraux suisses ou le Belge Infrabel.

Vu d’un très bon œil par l’Etat français et le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier qui avait invité en novembre 2012 le président de la SNCF, Guillaume Pépy, à visiter les installations outreloises, le rachat d’Outreau technologies par Vossloh Cogifer est considéré par son directeur comme une opportunité de développement. « Le prédurcissement par explosion, actuellement sous-traité en République tchèque, pourrait revenir dans le Boulonnais, explique Pascal Delgrange. On serait les seuls à maîtriser cela. Si ce projet aboutit, on récupérerait tous les cœurs de voie du groupe pour les prédurcir ici. » Ce rachat rassure aussi les salariés qui craignaient un transfert en Chine de la technologie française.

D.R.

En novembre 2012, le directeur d'Outreau technologies, Pascal Delgrange (à gauche), avait fait visiter sa fonderie à l'un de ses principaux clients, le patron de la SNCF Guillaume Pépy.

Un groupe international. Autre projet : le site implanté sur le territoire des communes d’Outreau et de Saint-Etienne-au-Mont est en passe de devenir un pôle d’excellence destiné à faire profiter de son savoir-faire et de son expertise toutes les autres fonderies du groupe Vossloh Cogifer, réparties dans le monde entier. En effet, Vossloh Cogifer (500 M€ de chiffre d’affaires, 2 500 salariés) appartient au groupe allemand Vossloh (créé en 1848) qui est à la fois un constructeur de locomotives et un fabricant d’équipements ferroviaires pour les voies et leur signalisation.