Le conseil de la médiatrice du crédit aux entreprises

«Avoir le réflexe Médiation au plus tôt»

Publié dans l'édition Nord N. 8618 par

Depuis sa création en 2008, la Médiation du crédit aux entreprises a rendu bien des services. Ouverte à toutes les entreprises, elle gagne à être connue et à être saisie.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 D.R.

Jeanne-Marie Prost, médiatrice nationale du crédit, au micro.

 Créée au plus fort de la crise financière en octobre 2008, la Médiation du crédit aux entreprises est destinée à venir en aide aux entreprises qui rencontrent des difficultés d’accès au crédit ou des problèmes d’assurance-crédit. Jeanne-Marie Prost, médiatrice nationale du crédit, était à Lille à l’invitation du préfet Dominique Bur pour faire le point avec les services de l’Etat et les réseaux socio-professionnels sur la bonne intégration du dispositif, et pour rencontrer les entreprises en médiation ou dont la médiation a abouti. Un indicateur relevé par Christian Ratel, directeur régional des finances publiques, sur la situation actuelle des TPE et PME : «J’enregistre une baisse des rentrées fiscales et, notamment depuis deux ans, un accroissement de 31% des dépôts de déclaration de TVA sans aucun paiement ou avec paiement très partiel. En 18 mois, le nombre de mois accordés aux entreprises pour payer la TVA est passé d’un peu plus de 1 000 mois  à près de 5 000 mois

 Les messages de la médiatrice. Aux experts-comptables qu’elle a rencontrés lors d’une table ronde sur le thème «Comment améliorer votre trésorerie et renforcer vos fonds propres ?» : «Il est important que les tiers de confiance de la Médiation − experts-comptables, avocats, notaires, réseaux consulaires − jouent leur rôle au côté des chefs d’entreprise pour les piloter dans les dispositifs mis en place. Les entreprises nous saisissent trop tard. Le rôle des tiers de confiance est de leur faire prendre conscience de leurs difficultés et de les inciter à prendre des mesures. Je vous engage à avoir le réflexe Médiation…»

Aux chefs d’entreprise : «La Médiation, c’est un dispositif gratuit, confidentiel et de proximité assuré par le réseau territorial de la Banque de France, ouvert à toutes les entreprises. C’est un outil réactif avec obligation pour le banquier, dès la saisine sur le site de la Médiation, de venir dans la négociation et de maintenir les crédits pendant sa durée, ce qui en fait un dispositif protecteur et qui restaure le dialogue dans un cadre sécurisé qui permet d’analyser la situation et de trouver les solutions de financement pour assurer la pérennité de l’entreprise et de l’emploi. Il n’est pas réservé aux entreprises en difficulté, mais s’adresse aussi à celles qui investissent.»

Les dirigeants de Webinage, installée à Neufchatel-Hardelot, Laurent Cuvelier et Thomas Van de Velde, développeurs d’une application facilitant les échanges à l’échelle d’une résidence, d’un bailleur ou d’une collectivité, ont témoigné de l’efficacité de la Médiation : «Elle nous a aidés à renforcer notre dossier, à avoir une oreille plus attentive des banques qui nous ont dit oui. Nous sommes en train de réussir notre plan de développement et avons pu maintenir l’emploi de nos sept salariés.»

 Les données régionales de la Médiation depuis novembre 2008

− 66,2 M€ de crédit débloqués, hors écrasement des dettes

− 1 714 saisines

− 1 363 dossiers acceptés après travail de qualification et d’éligibilité

− 1 110 dossiers instruits et clos

− 586 entreprises confortées dans leurs activités

−  9 822 emplois préservés