De l’autre côté de la frontière

Publié dans l'édition Nord N. 8624 par

Une femme à la tête d’une entreprise cotée au Bel20 Dominique Leroy a été nommée au poste d’administratrice déléguée de l’entreprise nationale de télécommunications Belgacom. Elle devient la première femme à diriger une société cotée au Bel20 (la Bourse belge) et aura six ans pour faire ses preuves. Mme Leroy traduit «le souci du gouvernement […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une femme à la tête d’une entreprise cotée au Bel20

Dominique Leroy a été nommée au poste d’administratrice déléguée de l’entreprise nationale de télécommunications Belgacom. Elle devient la première femme à diriger une société cotée au Bel20 (la Bourse belge) et aura six ans pour faire ses preuves. Mme Leroy traduit «le souci du gouvernement de garantir à Belgacom la stabilité, la sérénité et la compétence à l’exercice de ses missions», note l’Etat. Le salaire fixe annuel de la dame s’élèvera à 500 000 euros.

 Bpost recherche un patron (ou une patronne) en Belgique

Une société de recrutement a été mandatée pour trouver un administrateur délégué à l’entreprise publique postale Bpost, indique l’organisation dans un communiqué. L’appel à candidatures était ouvert jusqu’au 20 janvier. Les autorités belges souhaitent limiter la rémunération du nouveau responsable de Bpost à 650 000 euros annuels (contre 1,1 million jusqu’ici).

 Les commerçants liégeois refroidis par l’ouverture dominicale

Liège a été reconnu par le gouvernement voisin comme centre touristique, annonce la ministre des PME (Sabrine Laruelle) à travers un arrêté publié récemment. Cette décision offre la possibilité aux commerçants du quartier historique d’ouvrir tous les dimanches. Mais le feront-ils ? L’Union des classes moyennes liégeoises avait réalisé un sondage en 2012 démontrant que plus de 80% des indépendants étaient contre une ouverture dominicale.

 15 millions de billets en francs belges toujours dans la nature

Environ 88 000 billets d’anciens francs ont été rentrés à la Banque nationale en 2013. En décembre dernier, il restait encore plus de 15 millions de coupures dans la nature, ce qui correspond à 5,59% des espèces en circulation fin 2001 au cours du passage à l’euro. Ainsi, 155 millions d’euros traînent toujours sous les matelas. La quantité de billets en francs belges retournés baisse chaque année.

 Notre voisin gère mieux la crise que d’autres pays en Europe

Si la crise économique a provoqué des désastres sociaux dans de nombreuses nations européennes, l’impact «a été modéré» chez les Belges. C’est ce qu’écrit De Morgen, qui se base une étude de l’université d’Anvers. Le professeur de sciences sociales Ive Marx estime que des institutions comme le marché du travail ou encore le salaire minimum demeurent très fortes en Belgique… «malgré les critiques de la part du FMI et de l’OCDE» !

 La dette de la Belgique sous la barre des 100% du PIB

Le ministre des Finances Koen Geens a réussi à maintenir la dette de l’Etat belge en dessous des 100% du produit intérieur brut (PIB). Au 31 décembre dernier, elle affichait 99,7%, selon les calculs du Trésor public retranscrits dernièrement dans L’Echo et De Tijd. Le gouvernement de Di Rupo respecte donc son engagement pris auprès de l’Union européenne. Les titres d’Etat ont quant à eux rapporté au moins 500 000 euros à la Belgique.