e-médecine

Inovelan : la technologie web au service du patient

Publié dans l'édition Nord N. 8624 par

La région recèle des entreprises très – trop ? – discrètes mais qui, pourtant, font bouger l’économie régionale voire internationale. Inovelan en fait partie. Spécialisée dans les dossiers partagés en réseau et dans les applications en télémédecine, l’entreprise de Saint-André-lez-Lille s’est fait repérer par un géant américain. Explications.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Depuis sa création par Eric Meunier et Christian Gourdin il y a plus de dix ans, Inovelan développe des solutions innovantes pour la e-santé via deux produits : la plate-forme WebDCR et la SantNETbox. «Il s’agit de regrouper plusieurs praticiens d’établissements différents autour d’une plate-forme qui leur permet de partager le dossier du patient ou des comptes rendus de réunion», explique Eric Meunier. Non sans une sécurité extrêmement contrôlée : les hébergeurs sont des spécialistes du stockage des données de santé, l’accès est très strict et validé par l’ASIP, Agence des systèmes d’informations partagées en santé, qui est notamment à l’origine du dossier médical du patient.

 Création d’applications. Via WebDCR – pour «dossier communicant de réseau» –, Inovelan a conçu une application permettant au médecin de se connecter avec sa carte professionnelle, lui ouvrant l’accès à certains droits. En gros, cela ressemble au bureau d’un ordinateur mais avec des applications spécifiques : prise en charge du patient, annuaire, gestion, messagerie… Plus rapide, plus simple, la prise en charge médicale gagne en efficacité. Et permet aussi de combler les déserts médicaux. En Picardie − où il n’y a que 80 médecins pour 100 000 habitants1 −, la région est devenue ultra-innovante en utilisant les solutions d’Inovelan. Faute de praticiens, la télémédecine, la téléassistance ou la télé-expertise ont rapidement été des solutions indispensables. Par exemple, en cas de suspicion d’AVC où chaque seconde compte, la plate-forme permet de mettre en contact l’urgentiste et le neurologue pour une prise en charge ultra-rapide du patient. «L’important c’est la fiabilité de l’information. Quand le patient est hospitalisé, on refait parfois des examens que l’on a déjà pratiqués ! La plate-forme permet de prendre en charge le patient tout au long de sa vie. Il est au cœur du processus», complète Eric Meunier. Tout en évitant aussi de perdre en route des données…

D.R.

Eric Meunier, directeur recherche et développement, et Paul Duchateau, responsable de projet.

De l’autre côté du globe… Fin novembre, AMD Global Telemedicine Inc., leader mondial des solutions matérielles en télémédecine, a choisi d’intégrer un de ses logiciels au sein de WebDCR. «AMD fournit des dispositifs médicaux comme des caméras ou des appareils communicants de prises de mesures. AMD va désormais intégrer notre solution dans une de ses applications», résume Eric Meunier. Cette plate-forme 100% web permet de gérer le dossier partagé du patient, de faire de la visioconférence, d’échanger les données issues des dispositifs médicaux ou des images radiologiques, etc. La Picardie est devenue la région pilote pour tester ce nouveau système. «Il y a une vraie collaboration entre AMD et Inovelan. Pour qu’une entreprise publie un communiqué de presse sur sa collaboration avec une entreprise française, c’est qu’elle s’engage vraiment», se félicite Eric Meunier. En 2013, Inovelan a réalisé un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros et affiche une croissance de 25 à 30% chaque année. En 2014, l’entreprise espère développer son expertise à l’international. Elle a déjà franchi un premier cap.

  1. L’OMS a fixé le seuil critique à moins de 250 médecins pour 100 000 habitants.