La Flandre-Maritime se dote d’une passerelle transfrontalière

Publié dans l'édition Nord N. 8618 par

   La Flandre-Maritime prend un nouveau chemin. Depuis 2010, le projet «Itinéraires récréatifs et fonctionnels transfrontaliers» (IRTF) développe les liaisons cyclables, pédestres et cavalières qui traversent la frontière franco-belge en Flandre-Maritime. Le 25 novembre dernier, une passerelle enjambant le canal de Furnes était inaugurée par les élus des deux bords. Cet ouvrage − baptisé Maereburg − est […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 CAPresse 2013

 La Flandre-Maritime prend un nouveau chemin. Depuis 2010, le projet «Itinéraires récréatifs et fonctionnels transfrontaliers» (IRTF) développe les liaisons cyclables, pédestres et cavalières qui traversent la frontière franco-belge en Flandre-Maritime. Le 25 novembre dernier, une passerelle enjambant le canal de Furnes était inaugurée par les élus des deux bords. Cet ouvrage − baptisé Maereburg − est exclusivement destiné aux piétons, aux vélos et aux cavaliers. Ce projet s’est inscrit dans le cadre du Groupement européen de coopération territoriale (GECT) West-Vlanderen/Flandre-Dunkerque-Côte d’Opale, qui a pu ainsi bénéficier des fonds européens Interreg IV dont l’objet est de stimuler les échanges économiques et sociaux entre les régions transfrontalières. La passerelle relie ainsi le lieu-dit des Moëres à la côte qui longe Adinkerke et Zuydcoote. Plus largement, le projet regroupe des réseaux de pistes cyclables nord/sud et est/ouest, de l’aménagement urbain et le creusement d’un tunnel sous l’A 16/E 40. Au total, le budget atteint 3,8 millions d’euros dont 1,6 million apporté par la communauté urbaine de Dunkerque et 1 million par l’Europe. La passerelle a coûté un peu moins d’un million d’euros. Les travaux ont duré une année, entre l’été 2012 et l’été 2013. «Cette passerelle tiendra plus longtemps que nous», a conclu Michel Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque.