Cambrésis développement économique

L’attractivité du territoire semble se maintenir

Publié dans l'édition Nord N. 8626 par

De gros dossiers tardent à se concrétiser (BA 103, canal Seine-Nord…), les avantages liés à la Zone de restructuration de la défense sont terminés, mais, selon CDE, l’intérêt des entreprises extérieures à l’arrondissement n’a pas fléchi en 2013.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

De droite à gauche : Thierry Hégay, sous-préfet, Guy Bricout, président de CDE, Bernard Lauverjat, directeur de CDE, Francine Chauwin, vice-présidente et trésorière.

 Mi-décembre à Caudry, Cambrésis développement économique a tenu son assemblée générale. Cette association, soutenue par les intercommunalités et la CCI Grand-Hainaut, est chargée d’attirer et d’accueillir les entreprises extérieures à l’arrondissement. A l’ordre du jour, les aléas des deux gros dossiers stratégiques : le canal Seine-Nord Europe (en attente de décisions politiques) et l’ex-base aérienne 103 (en attente d’un pilotage politique au travers d’un syndicat mixte). Ainsi que sur la fin du dispositif Zone de restructuration de la défense (ZRD), lié à la fermeture de la BA (350 hectares). Les élus cambrésiens ont souhaité qu’il y ait une suite aux avantages, de type zone franche, à cette ZRD. Quant à ceux du Solesmois, ils ont estimé avoir été oubliés dans le «zonage AFR» (« Aides à finalité régionale »), un autre dispositif d’aides et d’exonération (voir le site datar.gouv.fr)

Cela dit, l’association a présenté un bilan d’activité jugé satisfaisant.

 Bâtiments recherchés. En 2013, au 12 décembre, CDE avait suivi 80 nouveaux projets, contre 97 l’année dernière. Tendance constatée, comme en 2012 : les investisseurs recherchent des bâtiments déjà existants de préférence à du foncier. Le taux de traitement des dossiers a été qualifié de bon avec 92%. Autre constat : les secteurs géographiques les plus visités sont essentiellement les territoires de la CAC (Agglo de Cambrai), de la CC Ouest-Cambrésis, la BA 103 (avec six projets possibles !) et la Ruche départementale de Beauvois-en-Cambrésis.

 Production et logistique. CDE a dit que le Cambrésis restait attractif en particulier pour les activités de production et de logistique. Autre élément du bilan : 10 projets «gagnés» en 2013 (contre 11 en 2012), pour un total d’investissements estimé à plus de 12 millions d’euros et un potentiel de 218 emplois nouveaux à trois ans. (Infos sur ces dossiers par www.locatecambraifrance.com.)

L’agence Nord France invest reste un partenaire essentiel pour CDE dans l’apport de projets. NFI, rappelons-le, fait la même chose que CDE (prospection, promotion, accompagnement), mais à l’échelon régional et pour des projets d’envergure internationale. Dans le Cambrésis, les Etats-Unis sont bien représentés.

 Orientations 2014. CDE a le projet de mener des actions ciblées vers l’agroalimentaire (en lien avec le pôle d’excellence régionale Agroé) ainsi que sur l’offre de la Ruche. Celle-ci veut s’inscrire dans l’offre immobilière d’entreprises du Cambrésis en proposant hôtel d’entreprises et locations classiques. Autres orientations : une nouvelle plaquette de promotion et une présence sur les réseaux sociaux complémentaire au site internet (revu en 2013).