Economie sociale et solidaire

Le nouveau portail web d’Artois comm.

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8619 par

Artois comm. a fait de l’économie sociale et solidaire l’une de ses priorités en matière de développement économique. La structure intercommunale vient de lancer un outil web dédié à ce sujet.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Le portail référence notamment les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Sur l’agglomération de Béthune-Bruay, qui compte plus de 200 000 habitants, on recense pas moins de 351 établissements employeurs œuvrant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, et 10% de la main-d’œuvre travaillent pour le compte de ce secteur. Partant de ce constat, Artois comm. a choisi de soigner particulièrement le champ de l’économie sociale et solidaire et d’en faire un axe majeur de sa politique économique. S’inscrivant dans une logique de développement durable, l’économie sociale solidaire revêt diverses formes, pouvant s’agir de coopératives, mutuelles, associations ou fondations, dont les activités ainsi que le fonctionnement interne reposent sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.

Afin d’encourager les initiatives s’inspirant de ce concept, Artois comm. a décidé de mettre en place une série d’outils. Ainsi, il y a quelques semaines, l’établissement de coopération intercommunale a lancé un portail consacré à ce sujet. La vocation première est de sensibiliser et d’informer le grand public sur les possibilités qu’offre l’économie sociale et solidaire. Il sert aussi à exposer les valeurs que véhicule ce champ d’activité. En guise d’illustration, le portail www.ess.artoiscomm.fr sera agrémenté de portraits permettant d’illustrer et de montrer la diversité de ce domaine. Services à la personne, culture bio, recyclage des déchets…, les idées et les exemples ne manquent pas et l’idée d’Artois comm. reste de valoriser ces acteurs locaux, tout en stimulant plus encore les initiatives.

 Différents outils. Cette plate-forme web constitue également un lieu de référencement des entreprises et structures œuvrant dans le cadre de l’économie sociale et solidaire.

Parallèlement, la Communauté d’agglomération s’est engagée sur la voie de la formation. En effet, deux sessions sont organisées chaque année et cet outil d’aide à la création se décline sous forme de cinq modules. Gestion, comptabilité, fiscalité, marketing, etc., traités sous l’angle de l’économie sociale et solidaire, sont abordés durant ces stages qui accueillent une dizaine de personnes.

Artois comm. a aussi créé un dispositif intitulé «Entreprendre autrement en Artois comm.». Par ce biais, le porteur de projet peut obtenir un soutien financier de 2 000€ par emploi créé et une aide à l’investissement allant jusqu’à 3 000 €. Mis en place depuis 2012, ce dispositif a déjà permis d’accompagner une quinzaine de dossiers.

Enfin, un club Cigales pourrait voir le jour d’ici le printemps dans le Bruaysis. Les démarches sont engagées et, pour fonctionner, ce club d’investisseurs doit disposer d’une quinzaine de membres. L’épargne mise en commun sera consacrée au développement d’entreprises solidaires.