Sécurité routière

Nette amélioration sur les routes du département

Publié dans l'édition Nord N. 8626 par

En 2013, 67 personnes ont perdu la vie sur les routes du Nord, contre 81 en 2012 : une diminution de 17,3% et 14 vies épargnées.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La sécurité s’améliore sur les routes du département du Nord comme l’indique le nombre des tués, en nette diminution. Tous les autres indicateurs signalent également une amélioration de la situation
Le nombre de blessés hospitalisés suite à accident de la route diminue de 22,5%, avec 780 hospitalisations enregistrées en 2013 contre 1 006 en 2012, soit 226 personnes hospitalisées en moins. Le nombre total de personnes blessées baisse de près de 16% : il est de 1 928 en 2013 contre 2 293 en 2012, soit 365 personnes blessées en moins. Les accidents corporels sont en baisse de 16,4%. On en dénombre 1 555 en 2013 contre 1 861 en 2012, ce qui correspond à 306 accidents en moins. 

 Sauf  les deux-roues motorisés. Toutes les catégories d’usagers de la route bénéficient de ces progrès à l’exception des usagers de deux-roues motorisés. La baisse de la mortalité routière a particulièrement profité aux jeunes de moins de 18 à 24 ans  (- 30,4%) et aux personnes de plus de 65 ans (- 40%). La mortalité des automobilistes est en légère baisse, avec 35 victimes en 2013 contre 40 en 2012 (- 12,5%). 

A l’inverse des résultats enregistrés en 2012, la mortalité des piétons et des cyclistes est en très net recul : – 55,6% pour les premiers (8 victimes en 2013 contre 18 en 2012) et – 75% pour les seconds (2 victimes en 2013 contre 8 en 2012). La mortalité des usagers de deux-roues motorisés est, elle, en très forte augmentation (+ 61,5%), avec 14 motocyclistes tués en 2013 contre 9 en 2012 et 7 cyclomotoristes contre 4 un an plus tôt.
Ces chiffres rappellent la nécessité pour les motards et les cyclos d’avoir toujours un équipement adapté et aux automobilistes de redoubler de prudence vis-à-vis de ces usagers particulièrement vulnérables.
Sur les 62 accidents mortels recensés dans le département, la moitié s’est produite hors agglomération, principalement sur les routes secondaires où la vitesse inadaptée et le défaut de maîtrise du véhicule restent les causes principales de ces accidents mortels, parfois aggravées par le constat d’une présence d’alcool au volant pour les conducteurs. En agglomération le comportement des usagers de la route, notamment des usagers vulnérables (piétons et cyclomotoristes notamment), impacte gravement les conséquences d’un accident pour ces deux catégories.

Au niveau national, 3 250 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route en 2013, soit une baisse de 11%. La vigilance et l’effort de tous sont indispensables pour atteindre l’objectif fixé par le ministre de l’Intérieur : de passer sous la barre des 2 000 victimes à l’horizon 2020.  La préfecture rappelle l’importance des règles de sécurité, notamment pour les motocyclistes.

D.R.

Le casque est la protection indispensable du conducteur de deux-roues motorisés.