Au Louvre-Lens...

Une nouvelle offre événementielle régionale

Publié dans l'édition Nord N. 8622 par

Depuis septembre 2013, le musée lensois se positionne sur le marché de l’événementiel et propose de combiner culture et convivialité sur un site unique, tout en respectant un cahier des charges : celui du Louvre-Paris.

CAPresse 2014

Le Louvre-Lens souhaite être reconnu comme un lieu unique dans l'offre événementielle régionale. Ici, le hall d'accueil de 3 600 m2.

 Depuis l’ouverture du musée en décembre 2012, l’activité événementielle était dédiée aux mécènes. «Nous nous devions de les accueillir en contrepartie de leur soutien. Mais, depuis septembre 2013, nous commençons à organiser des événements pour les entreprises, collectivités, associations, fondations, qui ne sont pas forcément des mécènes. Nous sommes d’ailleurs fortement sollicités dans ce domaine. Il faut dire que le musée bénéficie d’une incroyable notoriété. En septembre dernier, nous avons recruté une personne pour commencer la prospection», explique Catherine Ferrar, administratrice générale du musée, qui annonce 110 manifestations à destination des entreprises et collectivités en  2014. Profil de ces structures intéressées par le musée : des entreprises nationales implantées dans la région, des sociétés régionales avec une envergure internationale, des collectivités, des associations, des syndicats mixtes qui bénéficient d’un tarif préférentiel. Pas encore d’entreprises provenant d’autres régions ou de pays étrangers, hormis en provenance de la Belgique (avec un bon taux de fréquentation).

 Différents espaces. Certes, le site internet du musée ne donne encore aucune information sur son offre. Pourtant l’activité existe, l’agencement du bâtiment étant idéale pour organiser cocktails, conférences ou soirées-événements. Ainsi, le hall d’accueil de 36 000 m2, presque entièrement vitré, au cœur du parc du musée, est proposé à la location et permet d’accueillir plus d’un millier de personnes debout, avec la possibilité de le personnaliser avec un décor approprié. Il existe aussi des espaces plus intimes comme la Scène (280 personnes assises ou 1 000 debout), l’auditorium (70 personnes assises) et le Salon des mécènes (80 personnes debout), les deux premiers étant équipés de dispositifs professionnels en son et image, ainsi que de gradins. «Le musée propose d’accueillir les professionnels par une entrée indépendante de celle du grand public, permettant de venir à n’importe quelle heure, n’importe quel jour. Le musée assure la sécurité et la surveillance, charge aux entreprises de choisir le traiteur et les hôtesses d’accueil.» Ou de se rendre ensuite dans les estaminets lensois ou chez le chef Marc Meurin, installé dans le parc.

 Visite culturelle libre. Au-delà de la capacité d’accueil, le Louvre-Lens souhaite être reconnu comme un lieu unique, qui permet d’allier temps professionnel et moments culturels et conviviaux. «Nous proposons souvent aux entreprises des visites libres de la galerie du Temps et de l’exposition temporaire, avec des guides postés tout au long du parcours, disponibles pour répondre aux questions.» Cette formule incite souvent les entreprises à inviter des collaborateurs qui ne sont pas forcément des familiers des musées. «La Française de mécanique avait par exemple décidé de remettre les médailles du travail à ses ouvriers au sein du musée», se souvient Catherine Ferrar.

 Cahier des charges du Louvre-Paris. Cette activité événementielle du musée était prévue dès sa conception. «Cela a été imposé par le Louvre-Paris qui accueille beaucoup d’événements professionnels mais aussi des tournages de films. Par contre, nous devons respecter un cahier des charges : nous ne pouvons pas, par exemple, concourir à la promotion d’un produit d’une entreprise publique ou privée. Nous avons refusé la demande d’un constructeur qui souhaitait installer une voiture dans le hall de l’accueil.»

Le Louvre-Lens souhaite donc s’inscrire désormais dans l’offre événementielle régionale.