Un espace de coworking à Dunkerque

Work&Co ouvrira en septembre

Publié dans l'édition Nord N. 8620 par

D’ici quelques mois, le Dunkerquois sera pourvu d’un espace de coworking. Un concept de location d’espaces de travail innovant, alliant souplesse de fonctionnement et liberté d’usage.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le bâtiment emblématique du Dunkerquois abritera bientôt un espace dédié au coworking.

 Le bâtiment « Toiles et Bâches », symbole de l’activité de manufacture qui a marqué l’industrie dunkerquoise au début du XIXe siècle, abritera bientôt un espace de coworking. Un concept qui n’existait pas encore sur le Dunkerquois, au grand dam de Pierre bataille et Steffi de Jongh, deux entrepreneurs indépendants qui sont à l’origine du projet. «On travaille de chez nous depuis 2008. C’est bien mais ça manque parfois de professionnalisme, notamment parce qu’il n’y a pas de coupure entre la vie privée et la vie personnelle, commente Pierre Bataille. Quand on a cherché un local, on n’a rien trouvé d’assez souple pour nous. On s’est donc dit qu’on allait le créer.» Epaulés dans leur démarche par un investisseur social belge, Pierre Bataille et Steffi de Jongh posent les bases de leur projet noir sur blanc : ce sera un espace de travail auquel pourront se greffer des espaces de réunion et manifestation, le tout facile d’accès, taillé à la dimension du projet, avec une identité patrimoniale forte. La Ville de Dunkerque leur propose trois lieux dont le bâtiment « Toiles et Bâches » qui retient leur attention. Projeté dans cet espace de 900 m², leur projet se précise : espaces de stockage pour les artisans au rez-de-chaussée, open space sous les toits, salles de réunion équipées et bureaux privés aux 2e et 3e étages, salle de formation au 1er avec terrasse. Une extension de 280 m² accueillera également un espace événementiel pouvant accueillir une centaine de convives. Un miroir d’eau viendra ceindre le tout, au milieu d’un quartier en pleine rénovation urbaine. Et ce n’est pas tout : «On a discuté avec d’autres créateurs de coworking et on nous a conseillé d’ouvrir une crèche», reprend Pierre Bataille. Il y aura donc une micro-crèche innovante et écologique. Mais aussi un bar à café équitable, de la restauration légère, des terrasses qui s’ouvriront sur le jardin public attenant au site, ainsi qu’un parking. Cet espace de coworking s’adresse essentiellement aux indépendants et aux TPE. «Mais il peut très bien intéresser les privés pour des événements, des associations pour des réunions, les grandes entreprises qui pratiquent le télétravail, les sociétés qui veulent recevoir des consultants, etc. C’est un endroit multisectoriel qui doit permettre des interactions entre les secteurs et proposer des offres qui soient adaptées à tous», précise le créateur. La souplesse est le point fort du concept : ici pas de bail mais des abonnements ou un usage à la carte, pour une heure, une journée, etc. «On ne paie que pour le temps utilisé», résument les deux associés, avant de conclure sur le bénéfice apporté par ces espaces : une hausse de productivité, moins de stress et de fatigue, un développement du réseau professionnel, un meilleur équilibre, etc. Ouverture prévue en septembre prochain.