Chantier spectaculaire à Boulogne-sur-Mer

Dalkia a fait traverser la Liane à son réseau de chaleur

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8635 par

Leader européen des services énergétiques et de la production d’énergie décentralisée, Dalkia, qui a son siège à Saint-André-lez-Lille, recourt de plus en plus fréquemment à des solutions intégrant des énergies renouvelables et alternatives. Comme à Boulogne, où il a fallu réaliser une vraie prouesse.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le quartier de la Liane à Boulogne a la particularité d’être situé de part et d’autre du fleuve qui porte le même nom. Dans le cadre de la mise en place du réseau chaleur (3,7 km de réseau) qui va bientôt alimenter en chauffage et eau chaude sanitaire un millier de logements et les immeubles de bureaux de l’ensemble du quartier, il est donc nécessaire de faire circuler le réseau de canalisations entre la rive droite et la rive gauche. Histoire d’acheminer la chaleur générée par la station d’épuration Séliane de la communauté d’agglomération du Boulonnais sur l’autre rivage. La solution proposée par Dalkia et retenue par la Ville de Boulogne repose sur une technique particulièrement innovante qui permet d’assurer cette liaison en passant sous la Liane. Cela évite en effet la construction d’un ouvrage aérien, peu esthétique dans le paysage urbain et dont les ouvrages existants (ponts routiers) ne pourraient supporter la charge supplémentaire.

Le chantier a été très spectaculaire. L’ouvrage préfabriqué, long de 110 mètres et pesant 40 tonnes, a été mis à l’eau le 18 février, le long de la berge, à l’aide de deux grues d’une capacité de 200 tonnes. Il a ensuite été pris en étau entre quatre pontons et acheminé jusqu’à son emplacement définitif par deux remorqueurs, à la perpendiculaire du courant. L’opération s’est poursuivie par le lestage indispensable pour permettre la descente de la double canalisation au fond de l’eau avant sa couverture par des sédiments.

Photo Samuel Dhote.

Le chantier a mobilisé deux grues d'une capacité de 200 tonnes.

Acteur du développement durable. Filiale à la fois de Veolia environnement et d’EDF, Dalkia recourt de plus en plus fréquemment à des solutions intégrant des énergies renouvelables et alternatives : la biomasse, la géothermie, l’énergie fatale, la cogénération ou encore la récupération de la chaleur produite par l’incinération des déchets ménagers ou les processus industriels.