Dunkerque lutte contre les risques de submersion

Publié dans l'édition Nord N. 8638 par

Dans le cadre du confortement de la digue des Alliés à Dunkerque, la seconde phase de réensablement a démarré.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Le lancement de la deuxième phase de réensablement de la digue des Alliés est entamé à l’ouvrage Tixier.

Construite en 1876, la digue des Alliés est un ouvrage important qui assure deux fonctions simultanées. D’une part, un rôle de guidage des crues continentales du territoire des wateringues pour leur évacuation à la mer, gravitairement ou par l’intermédiaire de stations de pompage à marée haute. D’autre part, une protection contre les submersions marines. C’est un ouvrage clé qui assure la protection contre les inondations de près de 40 000 personnes sur le territoire du Dunkerquois. Elle protège également l’arrière-pays des assauts de la mer en cas de tempête exceptionnelle.

Fort de l’expérience acquise dans l’exploitation et l’entretien de ses propres ouvrages maritimes et fluviaux, Dunkerque Port a pu mettre ses compétences au service de l’Etat qui lui a délégué la maîtrise d’ouvrage des travaux de confortement et de protection de cet ouvrage primordial pour la sécurité des populations.

Les premières études techniques engagées ont abouti à l’élaboration d’un projet de confortement et de protection de la digue comportant des réparations structurelles de l’ouvrage lui-même, ainsi que la réalisation d’une protection par rechargement de plage, qui permettra d’atténuer les houles de tempêtes tout en réalimentant en sable la plage balnéaire de Malo-les-Bains de manière significative.

Après une première phase de rechargement d’environ 300 000 m3, réalisée en urgence à l’hiver 2011/2012, des études plus approfondies ont permis de définir précisément les travaux à entreprendre en phase définitive et de mener l’instruction administrative sur la base de l’évaluation des impacts sur l’environnement.

La seconde phase de réensablement de la plage devant la digue des Alliés vient de démarrer, réalisée par l’entreprise SODRACO après un appel d’offres européen. Ce rechargement va mobiliser près de 1 200 000 m3 de sable. Elle sera accompagnée de l’installation de filets brise-vent destinés, comme dans les milieux dunaires, à maintenir le sable en luttant contre l’action du vent en avril 2014. Des travaux de réparation de la digue sont également prévus en 2015.